Mali : Le chef d’état-major des armées affirme que les gardiens de Sophie Pétronin étaient bien des djihadistes

GRANDE MUETTE L’ex-otage avait refusé de prononcer le mot « djihadiste » pour qualifier ses geôliers, lors de sa libération

— 

François Lecointre, le chef d'état-major des armées. (archives)
François Lecointre, le chef d'état-major des armées. (archives) — STEPHANE LEMOUTON-POOL/SIPA

Retourner à l’article