Mort du chanteur Idir : Les hommages à la légende de la musique kabyle se multiplient

Décès Le chanteur Idir est décédé à l’âge de 70 ans samedi à Paris

C.W. avec AFP

— 

Le chanteur Idir, légende de la musique kabyle, est décédé à l’âge de 70 ans — 20 Minutes

Les hommages se multiplient depuis l’annonce de la disparition du chanteur algérien Idir, saluant la mémoire de la légende de la musique kabyle. L’interprète du célèbre A Vava Inouva, est mort samedi à Paris à l’âge de 70 ans, a annoncé ce dimanche sa famille. Idir, qui avait été hospitalisé vendredi, a succombé à une maladie pulmonaire et devrait être enterré en région parisienne, selon des proches.

En parallèle d’une pluie d’hommages sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnalités ont tenu à faire leurs adieux au chanteur, à commencer par le président algérien Abdelmadjid Tebboune. « J’ai appris avec une immense tristesse la nouvelle du décès » d’Idir, « une icône de l’art algérien », a-t-il salué dans un tweet. « Avec sa disparition, l’Algérie perd un de ses monuments », a-t-il ajouté.

Un « astre kabyle » s’est éteint

Le président de l’Assemblée populaire départementale de Tizi Ouzou, région natale d’Idir, Youcef Aouchiche, a salué pour sa part un chanteur « qui continuera d’illuminer le ciel artistique algérien […] par sa musique et ses belles paroles ».

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a également rendu hommage à l’artiste. « Son engagement humaniste, son engagement pour la culture kabyle resteront dans nos cœurs. Sa voix magnifique résonnera longtemps à l’hôtel de ville où si souvent nous avons ensemble célébré le nouvel an berbère », a-t-elle indiqué sur Twitter.

Pour Ferhat Mehenni, célèbre chanteur exilé en France, Idir est « un astre kabyle éclairant l’immensité de l’univers ». « Idir, tu ne mourras jamais. Par tes mélodies, tu continueras à faire vibrer des générations. »

Un autre chanteur, Patrick Bruel, a lui aussi tenu a salué la mémoire de l’artiste, avec qui il a réalisé un duo. « La grande voix de la Kabylie s’en va… J’avais eu l’honneur de partager avec cet homme de paix » les larmes de leurs pères « Ce duo et cette rencontre resteront gravés. Au revoir Monsieur », a-t-il écrit.