« La Fièvre »: Julien Doré sort un nouveau clip teinté d’écologie

PLANÈTE DISPARUE Le clip « La Fièvre » exprime avec poésie l’urgence écologique, devenue centrale   

A.L.

— 

Capture d'un extrait de Julien Doré – La Fièvre.
Capture d'un extrait de Julien Doré – La Fièvre. — Capture.

Cela faisait deux ans qu’on ne l’avait plus vu sortir un album, et voilà, ça y est : Julien Doré nous a mis La Fièvre, avec un titre et un clip du même nom. Pas à la mode NTM, non, mais d’une façon poétique et pop, et gentiment engagée.

Sur quelques notes de synthé, et une voix haute pitchée, on voit dans le clip de Brice VDH un homme dont la tête a été remplacée par un globe terrestre se dandiner en faisant du repassage, bêcher ou se prendre un bain à bulles.

Ecolo

« Tant qu’il y a quelques partages, et du vide à écouler/Ils iront sur la banquise, passer quelques mois d’été », chante Julien Doré. Et on comprend peu à peu que ce joli globe terrestre qui avait l’air si sympathique consomme n’importe quoi, se moque d’aider les auto-stoppeurs, et qu’il tient à jouir des beaux paysages terrestres qui entourent sa belle demeure sans faire le moindre effort pour préserver la planète. En bon individualiste, à la manière de l’île qu’il habite.

« J’en vois quelques-uns qui nagent, vers ce qu’on a déjà coulé »… dit encore la chanson. Mais ce n’est pas la première fois que Julien Doré exprime son engagement écolo. Dans une interview à il y a trois ans à la Tribune de Genève, il disait ceci : « Comment puis-je me dire que pour des milliers de raisons ma génération ne va pas prendre soin de cette nature pour celle de demain, potentiellement pour mes enfants ? Comment puis-je accepter l’idée de ne pas me battre pour que ce qui reste, dure encore un peu ? Nous avons encore la possibilité d’agir pour la préserver. »

La Fièvre est une des façons d’agir de Julien Doré.