« Jolie Nana » d'Aya Nakamura peut-elle détrôner « Anissa » de Wejdene ?

MUSIQUE Deux gros tubes de l’été vont s’affronter les prochaines semaines

C.W.

— 

Aya Nakamura lors des NRJ Music Awards en 2019.
Aya Nakamura lors des NRJ Music Awards en 2019. — VILLARD/SIPA
  • Vendredi, Aya Nakamura a sorti « Jolie Nana », un tube de l’été en puissance.
  • Mais c’était sans compter sur Wejdene, dont le titre « Anissa » résonne en boucle depuis des semaines.
  • « Jolie Nana » peut-elle détrôner la déjà bien installée « Anissa » ? « 20 Minutes » fait le match de ces deux tubes de l’été.

Le duel de l’été. Vendredi, Aya Nakamura a signé son grand retour en dévoilant Jolie Nana, un titre frais et acidulé sur « une jolie nana » qui « recherche joli djo ». Une chanson qui est tombée à pic pour la saison estivale, et qui a été lancée avec un très long clip de plus de sept minutes avec des invitées triées sur le volet, dont l’humoriste Camille Lellouche.

Il n’en fallait pas plus pour qu’Aya Nakamura casse une nouvelle fois la baraque – générant notamment plusieurs millions de vues sur YouTube –, et se hisse en pole position pour prétendre au fameux « tube de l’été ». Mais c’était sans compter sur Wejdene.

Car depuis plusieurs semaines, la jeune chanteuse, méconnue jusque-là, cartonne avec son morceau Anissa, un prénom qui est désormais sur toutes les lèvres. Véritable phénomène, le titre tourne en boucle depuis sa mise en ligne fin mai, et a également donné naissance à une nouvelle expression de la langue française : « Tu prends tes caleçons sales et tu hors de ma vue ». Un succès tel que certains le comparent déjà à un autre tube estival datant de 2018, Djadja, le premier carton… d’Aya Nakamura.

Mais la reine du dancefloor peut-elle désormais faire le poids face au raz de marée Wejdene ? Jolie Nana peut-elle détrôner la déjà bien installée Anissa ? 20 Minutes fait le match de ces deux titres de l’été.

Une histoire de cousine vs une histoire de jolie nana

Commençons déjà par recenser les forces en présence. D’un côté, nous avons Wejdene et sa sombre histoire d’adultère. Trompée par sa propre cousine – la fameuse Anissa –, notre protagoniste est alors bien décidée à tirer à trait sur son ex ingrat, à l’hygiène douteuse qui plus est (il porte des caleçons sales). « Nous deux c’est terminé, tu me cherches, mais je suis plus là », dit-elle catégoriquement.

De l’autre côté, Aya Nakamura, une « jolie nana » plantée par un nullos, qui part à la recherche d’un « joli djo » à sa hauteur. « T’inquiète pas j’vais tout niquer, c’est la putain de life », affirme-t-elle.

En résumé, deux expériences de lose et deux femmes bien déterminées à reprendre le dessus. Si on ne peut que compatir pour l’histoire de Wejdene, celle d’Aya Nakamura a une dimension un peu plus revendicative et incite à ne plus gaspiller son temps avec des tocards. Petit faible pour Jolie Nana donc, et son sous-texte girl power.

Le point va à… Aya Nakamura, qui n’aurait jamais toléré un mec qui porte des caleçons sales.

« Tu hors de ma vue » vs « J’suis pas très mytho »

L’histoire d’une chanson c’est bien joli, mais ce qui fait la force d’un tube de l’été, c’est bien entendu sa capacité à nous rentrer dans la tête, et à y rester. Comme d’habitude, Aya Nakamura dégaine un titre percutant, d’une efficacité redoutable, grâce à ses nombreuses répétitions («Il m’a rendue bête bête bête ») et son refrain entêtant, « Jolie nana recherche joli djo/Comment on fait ? Je n’suis pas très mytho ». A noter quelques formulations intéressantes, dont « T’es rempli de charabias ».

Mais Wejdene est loin d’être en reste, et signe avec Anissa un titre qui ne quittera plus votre tête jusqu’à la fin des temps. Sous une simplicité apparente, notons tout de même la présence d’un alexandrin plutôt fluide, « Apparemment tu n’m’aimes pas,
c’est une autre que t’aimes » (n’en doutez pas, on a recompté plusieurs fois). Mais la force de la chanson, c’est bien évidemment sa formule phare, désormais entrée dans le langage commun : « Tu prends tes caleçons sales et tu hors de ma vue ». Oui, ça ne veut rien dire, et en même temps tout s’éclaire.

Le point va à… Wejdene. Si Aya Nakamura avait réussi à marquer les esprits avec ses « j’suis pas ta catin genre » et « blah blah blah d’la pookie », Wejdene frappe fort avec ses caleçons sales.

Clip indé vs clip hollywoodien

Dernier round, les clips. Et cette fois-ci c’est vraiment deux salles, deux ambiances. Pour Anissa, Wejdene a opté pour une vidéo simple et un décor qui a déjà fait ses preuves : la chambre d’hôtel. La chanteuse y évolue pendant tout le clip dans différentes pièces, la chambre, le balcon, l’entrée etc. et y convie quelques guests, dont des faux policiers et des copines. Gros point fort de la vidéo, l’autodérision de Wejdene, qui inclue notamment une fausse scène d’interview où une journaliste s’interroge sur la syntaxe approximative de l’artiste. Sobre, mais efficace.

A l’opposé, Aya Nakamura signe un clip léché de près de sept minutes, une sorte de petit court-métrage tourné à Asnières, dans les Hauts-de-Seine. A l’occasion, le quartier des Courtilles a complètement été relooké et parsemé de clins d’œil de la chanteuse, qui y fait référence à ses gros succès (la « Pookie pizza » par exemple). Et comme Aya Nakamura sait très bien s’entourer, elle a convié la comédienne Karidja Touré (Bande de filles), et l’humoriste Camille Lellouche, pour incarner sa chanson.

Le point va à… Aya Nakamura et Wejdene ex aequo. On souligne le soin apporté à Jolie Nana, mais on apprécie aussi l’humour d’Anissa.

Verdict

Si vous savez compter, vous aurez deviné qu’il est difficile de départager nos deux tubes de l’été. Si Aya Nakamura frappe une nouvelle fois dans le mille, son morceau estival est peut-être un poil plus faible que ses succès précédents, comme Pookie ou Copines. Et la chanson est face à une sérieuse concurrente qu’est Anissa, entrée dans la course bien plus tôt dans l’été. On mise donc sur Wejdene pour marquer définitivement l’été 2020. Prochaine étape : un feat entre les deux chanteuses pour signer le tube de l’année.