« On n’est pas couché » : Entre polémiques et sketchs mythiques, les sept moments les plus marquants de l’émission

DERNIER TOUR DE GARDE L’émission de Laurent Ruquier tire sa révérence ce samedi soir. Retour sur 14 années pendant lesquelles « On n’est pas couché » a marqué la télé

Clément Rodriguez

— 

Laurent Ruquier et « On n'est pas couché », c'est fini après 14 ans
Laurent Ruquier et « On n'est pas couché », c'est fini après 14 ans — Rémy GRANDROQUES - FTV
  • Après quatorze saisons, le dernier numéro d’On n’est pas couché est diffusé ce samedi sur France 2.
  • Depuis 2006, l’émission a invité des centaines de personnalités du monde politique ou de la culture.
  • En majeure partie grâce à ses chroniqueurs emblématiques, le programme a marqué les samedis soir du service public.

Vous pourrez maintenant aller vous coucher avant 2 heures du matin le samedi soir. Ce samedi, Laurent Ruquier présente la dernière d’On n’est pas couché, lancée en septembre 2006. Après quatorze saisons, l’une des émissions les plus emblématiques du PAF tire sa révérence et laissera une trace dans les mémoires télévisuelles. 20 Minutes a décidé de se replonger dans les archives du petit écran et de revenir sur les tensions, les clashs, mais aussi les moments les plus drôles du talk-show de France 2.

Florence Foresti et ses personnages

Dès le premier numéro, Laurent Ruquier fait venir Florence Foresti pour interpréter la personnalité qu’il n’a pas pu avoir sur le plateau. Ce 16 septembre 2006, l’humoriste incarne alors Ségolène Royal. Dans les semaines qui suivent, Isabelle Adjani, Paris Hilton, Madonna, Cécilia Sarkozy, Britney Spears et Céline Dion se succèdent (pour de faux) dans le fauteuil bleu de l’émission. Depuis, tous ces sketchs sont devenus cultes.

Le clash entre Michaël Youn et Zemmour et Naulleau

En 2007 déjà, les clashs fusent au Moulin Rouge, lieu de tournage de l’émission. L’un des premiers concerne Eric Zemmour, Eric Naulleau et Michaël Youn. Alors que la comédienne Mathilda May vient faire la promotion de son film, l’humoriste prend sa défense face aux critiques des deux chroniqueurs. Plutôt visionnaire pour l’époque, il dénonce « une starification de la critique » puis quitte le plateau, refusant de diffuser un extrait de son spectacle.

Le sketch de Jonathan Lambert face à Laury Thilleman

Pas de bol pour Laury Thilleman. Alors qu’elle avait su éviter la chute lors de la soirée de son élection à Miss France, la jeune femme n’est pas parvenue à passer outre une semaine après sur le plateau de Laurent Ruquier. Le 11 décembre 2010, elle fait face à Jonathan Lambert, ou plutôt son personnage de Damien Baizé. Bave aux lèvres, il se tient prêt à bondir sur la reine de beauté. Pour se protéger, elle lui lance d’abord un verre d’eau et finit par tomber de son fauteuil. Un extrait qui figure encore aujourd’hui dans les bêtisiers à la télé.

Le fou rire de Vanessa Burggraf face à Philippe Poutou… Puis son clip de campagne

Février 2017, dernière grande ligne droite médiatique avant l’élection présidentielle. Certains candidats prennent la parole dans On n’est pas couché, à l’instar de Philippe Poutou. Alors que son temps de parole est compté, il se place malgré lui au centre d’un fou rire de Vanessa Burggraf souhaitant l’interroger sur les licenciements. La séquence fait le buzz, à tel point que le candidat du NPA la reprendra pour son clip de campagne. « Certes, il s’appelle Poutou, mais il nous a quand même bien baisés », réagira Laurent Ruquier.

Quand Christine Angot a quitté le plateau (mais que ça a été coupé au montage)

Le 30 septembre 2017, Sandrine Rousseau est invitée dans On n’est pas couché pour évoquer son livre Parler, dans lequel elle accuse Denis Baupin de harcèlement sexuel. Face à elle, Christine Angot, qui a elle-même été victime d’un viol dans sa jeunesse. Rapidement, la tension monte lorsque la femme politique explique avoir mis en place une cellule d’écoute contre le harcèlement. Une chose que la chroniqueuse ne conçoit pas. « Former pour accueillir la parole ? Mais qu’est-ce que j’entends ? Arrêtez de dire des trucs comme ça », lance-t-elle. Christine Angot finira par quitter son fauteuil pour revenir quelques instants plus tard. France 2 avait par la suite été mise en demeure par le CSA.

Les propos de Christine Angot sur l’esclavage

Christine Angot crée une autre polémique moins de deux ans plus tard avec une comparaison entre la Shoah et l’esclavage des Noirs. « Le but avec les juifs pendant la guerre, ça a bien été de les exterminer, c’est-à-dire de les tuer, et ça introduit une différence fondamentale. Alors qu’on veut confondre avec, par exemple, l’esclavage, et l’esclavage des Noirs envoyés aux États-Unis ou ailleurs, et où c’était exactement le contraire. C’est-à-dire l’idée, c’était qu’ils soient en pleine forme (…), en bonne santé pour pouvoir les vendre et pour qu’ils soient commercialisables », lance-t-elle face à Franz-Olivier Giesbert. Plus de 900 signalements ont ensuite été envoyés au CSA à la suite de cette séquence.

La dernière polémique

Même dans sa dernière année (on peut même dire ses dernières semaines), On n’est pas couché a fait parler d’elle. Fin mai, la chanteuse Camélia Jordana accuse les policiers de « massacrer » des hommes et des femmes pour leur couleur de peau. « Il y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic, et j’en fais partie », avait-elle expliqué lors d’un débat face à Philippe Besson. Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, réagit le lendemain, évoquant « des propos mensongers et honteux. »