Ellen DeGeneres s'explique sur l'environnement toxique de son talk-show

HARCELEMENT La présentatrice reconnaît qu’elle a beaucoup de travail à faire sur elle-même

20 Minutes avec agences

— 

L'animatrice Ellen DeGeneres lors du lancement de la nouvelle saison de son talk-show
L'animatrice Ellen DeGeneres lors du lancement de la nouvelle saison de son talk-show — Ferrari / Starface

Ellen DeGeneres ne pouvait pas ignorer les critiques et faire comme si de rien n’était. Lors de la première de la nouvelle saison de son émission, la star des talk-shows a donc décidé de prendre le problème à bras-le-corps et de l’évoquer d’emblée : oui, il y a eu des accusations graves à l’encontre de la production du Ellen DeGeneres Show. Et oui, elle en assume l’entière responsabilité.

« Comme vous l’avez peut-être entendu, cet été, il y a eu des allégations d’un environnement de travail toxique dans notre émission, puis il y a eu une enquête. J’ai appris que des choses se sont produites ici qui n’auraient jamais dû se produire », a-t-elle démarré, manifestement affectée par la situation, comme on peut le voir dans l'extrait vidéo publié sur le compte Instagram de l'émission.

« Je prends cela très au sérieux et je tiens à dire que je suis vraiment désolée pour les personnes qui ont été touchées. Je sais que je suis dans une position de privilège et de pouvoir et j’ai compris qu’avec cela vient la responsabilité, et j’assume la responsabilité de ce qu’il se passe dans mon émission », a ajouté la star.

Soyez gentils

Comment changer les choses ? Ellen DeGeneres ne le dit pas clairement. Elle reconnaît cependant qu’elle va devoir travailler sur son « impatience » et sur ses crises de colère. Par ailleurs, elle promet que cette 18e saison de son show sera un « nouveau chapitre » pour elle et ses équipes. Trois des producteurs impliqués dans le scandale ont été renvoyés, et la présentatrice compte bien remettre en avant le slogan qui a animé le programme depuis ses débuts : « Be Kind », autrement dit « Soyez Gentils ».

« Je pensais que le monde avait besoin de plus de gentillesse et cela nous a rappelé que nous en avions tous besoin, et je pense que nous en avons besoin plus que jamais en ce moment. Laissez-moi vous donner un conseil : si quelqu’un pense à changer de titre ou à se donner un surnom, n’optez pas pour "soyez gentils". Ne le faites pas. Mais la vérité, c’est que je suis cette personne que vous voyez à la télévision. Je suis également d’autres choses », a-t-elle conclu avec humour.