« Affaire conclue » : Après 1.000 épisodes, l’émission est-elle déjà devenue culte ?

VENDU « Affaire conclue » ne cesse de dépasser ses propres records d’audiences, et réunit désormais 2,25 millions de téléspectateurs, record historique pour une émission quotidienne

Hugo Van Acker

— 

Le tournage d'« Affaire conclue » a lieu à Saint-Denis.
Le tournage d'« Affaire conclue » a lieu à Saint-Denis. — GILLES SCARELLA FTV
  • Affaire conclue a été lancée sur France 2 en 2017.
  • L’émission quotidienne présentée par Sophie Davant fête sa millième à l’occasion d’une semaine spéciale.
  • Pour autant, François Jost, chercheur et spécialiste de la télévision, estime qu’Affaire conclue n’est pas et ne sera jamais une émission culte.

Quatre ans d’affaires qui ne s’arrêteront sûrement pas là. Créée le 21 Août 2017, Affaire conclue s’est installée comme une des émissions star de France 2. A son arrivée le programme réunissait 343.000 téléspectateurs soit 5,4 % du public. Mais l’audience n’a jamais cessé d’augmenter, de jour en jour, et de semaine en semaine.

Une progression constante qui va amener l’émission au pied du million de téléspectateurs (966.000) en avril 2018. Celle-ci va ensuite continuer de battre tous les records jusqu’à atteindre 2,25 millions d’aficionados pour une part de marché de 24 %. Un record absolu jamais atteint pour une émission quotidienne.

Il faut dire qu’avoir Sophie Davant en présentatrice peut aider à mettre de la lumière à un nouveau programme. « Elle a un grand rôle, elle réconcilie des publics différents », explique  François Jost, professeur émérite en sciences de l’information et de la communication à l’ université Sorbonne-Nouvelle.

En effet la longue carrière de Sophie Davant fait (presque) l’unanimité, sa joie, sa curiosité pour faire parler les vendeurs, mais aussi son franc-parler apporte énormément à l’émission.

Une émission appréciée par le public

Si on en croit les audiences, Affaire conclue a donc réussi à se faire une place dans le cœur de beaucoup de Français. En 2018, 20Minutes a fait un appel à témoignages leur opinion sur le programme, alors en plein boum. Les réponses très positives avaient fusé : « Joviale et sympathique », « Un véritable délice » ou encore « J’aime quand ils se battent pour les enchères ».

« Plus l’émission a avancé plus elle s’est créé des personnages, Julien Cohen est l’impitoyable, Pierre Jean Chalençon avant faisait le spectacle, décrit François Jost. Pour les téléspectateurs, ils ont acquis une familiarité ».

Les acheteurs ont un rôle primordial dans l’émission, ils jouent tous le jeu en accordant le sérieux de leur métier et l’acting de la télé. « Il y a une façon de s’adresser aux gens qui viennent avec beaucoup de bienveillance », déclare le spécialiste de la télévision. « Affaire conclue a une grosse part d’audience et ça joue fortement en leur faveur », poursuit-il. Cependant, la part d’audience suffit-elle pour qu’une émission reste dans les mémoires ?

Compliqué de devenir culte

Pour François Jost une émission culte « renvoie à un moment de sa vie qu’on assimile avec une sorte de nostalgie. On va s’en souvenir dans 20 ans ». Fort Boyard (France 2), Le Grand Journal (Canal+), Qui veut gagner des millions (TF1) ou même Tournez Manège (TF1), toutes ces émissions sont cultes pour les Français mais celles-ci ont toute un point commun : elles se sont fait parodier par des humoristes. Pour François Jost, « les grandes émissions sont souvent moquées, ce n’est pas le cas d’Affaire Conclue. On ne va pas faire une parodie d’une émission que personne ne connaît. » Le chercheur pointe des audiences fortes mais pas énormes, et la tranche d’âge majoritaire qui est devant sa télé à l’heure d’Affaire conclue : « C’est une émission avec un gros succès mais avec des téléspectateurs âgés, c’est un public qui va disparaître ».

Avec la semaine spéciale consacrée à la millième de l’émission, Affaire conclue va sans doute battre de nouveaux records. Est-ce suffisant pour assurer son avenir sur  France Télévision ? C’est très probable, oui. Mais est-ce suffisant pour en faire une émission culte ? Réponse dans 20 ans.