Coronavirus : Le nombre de nouveaux chômeurs explose tous les records aux Etats-Unis

ECONOMIE Plus de 3 millions de personnes ont fait une demande d'allocations la semaine passée, soit dix fois plus qu'il y a huit jours

20 Minutes avec AFP

— 

Un centre de demandeurs d'emplois à New York, le 25 mars 2020.
Un centre de demandeurs d'emplois à New York, le 25 mars 2020. — John Minchillo/AP/SIPA
  • 3,3 millions d'Américains ont fait une première demande d’allocations-chômage en une semaine.
  • C'est cinq fois plus que le record précédent en 1982.
  • Un plan massif de 2.000 milliards de dollars a été voté au Congrès pour soutenir l'économie.

Du jamais vu aux Etats-Unis. Le nombre de nouveaux chômeurs a explosé, avec plus de trois millions de nouvelles demandes d’allocations-chômage la semaine passée, dans une économie stoppée net par la pandémie de coronavirus. Le taux de chômage devrait rapidement dépasser les 10 % atteints en 2008, et selon des économistes, il pourrait grimper jusqu’à 30 % d’ici la fin de la pandémie. « Il est possible qu’on soit déjà en récession », a estimé le patron de la Fed Jerome Powell (officiellement, il faut deux trimestres consécutifs de recul de la croissance).

Ce sont ainsi 3,3 millions de personnes qui ont fait une première demande d’allocations-chômage au cours de la semaine du 15 au 21 mars. Cela représente dix fois plus de nouveaux demandeurs par rapport à la semaine précédente, qui avait enregistré 282.000 nouvelles demandes. Il s’agit d’un niveau jamais vu aux Etats-Unis, et près de cinq fois plus que les précédents records lors des crises financières de 2008 et de 1982.

Le département du Travail précise que ce sont principalement les industries de services, en particulier les services d’hébergement et de restauration, qui sont frappées. D’autres secteurs sont également touchés, souligne le département du Travail, qui cite « les soins de santé et l’assistance sociale, les arts, les divertissements et les loisirs, les industries du transport et de l’entreposage et de la fabrication ».

La moitié des Américains appelés à rester chez eux

Plus de la moitié des Américains sont désormais appelés à rester chez eux, afin d’éviter au virus de se propager. Les mesures de confinement mises en place, à des degrés divers, dans plusieurs métropoles ou Etats du pays – y compris les plus peuplés comme la Californie et New York –, ont contraint restaurants et commerces à fermer temporairement, et ont lourdement affecté des secteurs comme les transports ou le tourisme.

Les analyses les plus optimistes tablaient sur seulement 525.000 nouvelles demandes, quand d’autres attendaient plusieurs millions. Les analystes d’ING avaient relevé que « les lignes téléphoniques se sont bloquées et les sites Internet effondrés lorsque les gens se sont inscrits. Des millions d’autres déposeront leurs demandes dans les semaines à venir ».

Un taux de chômage à 30 % ?

Le président de la réserve fédérale de St Louis, James Bullard, a prédit cette semaine que le taux de chômage aux Etats-Unis pourrait atteindre 30 % au second trimestre. Cela serait supérieur aux niveaux de la Grande dépression des années 1920. Reste à savoir si l’économie américaine rebondira rapidement ou pas.

Le plan de soutien massif à l’économie qui a reçu le feu vert du Sénat mercredi soir prévoit une extension de l’assurance chômage alors que nombre d’Américains connaissent une situation précaire, payés à l’heure, à la journée ou même à la course. Ce plan prévoit une aide de plus de 2.000 milliards de dollars et en particulier un volet très important devant permettre aux entreprises de garder leurs employés et de continuer à les payer.

Les indemnités chômage ont été notablement étendues et les travailleurs indépendants ou à temps partiel pourront en bénéficier, de même que les personnes malades ou en quarantaine. a pandémie de coronavirus avait infecté jeudi plus de 69.000 personnes et fait plus de 1.000 morts aux Etats-Unis, selon le comptage de l’université Johns Hopkins.