Vacances : Davantage de transparence sur les taux de change

ARGENT Entré en vigueur dans l’indifférence générale en pleine crise du coronavirus, un nouveau règlement européen vise à renforcer l’information des usagers sur les taux de change appliqués lors de leurs opérations de paiement dans un autre État membre

Julie Polizzi pour 20 Minutes

— 

L'Union européenne a renforcé l'information sur les frais appliqués lors de paiements dans d'autres États membres.
L'Union européenne a renforcé l'information sur les frais appliqués lors de paiements dans d'autres États membres. — IStock / City Presse

En vacances, on a tôt fait d’utiliser sa carte bancaire. Sauf que ce shopping peut coûter particulièrement cher si vous ne prenez pas garde aux frais de conversion appliqués par l’établissement bancaire.

Un progrès dans l’Union

En dehors de la zone euro, vos paiements et retraits en CB en devises sont convertis selon le taux interbancaire de change, dont le cours varie continuellement, avant de faire l’objet d’une commission prélevée par l’opérateur (Visa ou MasterCard) et éventuellement d’une autre par votre banque. Le tout, dans la méconnaissance la plus complète. Le règlement européen 2019/518 du 19 mars 2019, entré en vigueur le 19 avril 2020, entend lever le voile sur cette gestion opaque.

Comme l’explique la Fédération bancaire française, ce texte « impose la transparence des frais appliqués sur les opérations transfrontalières au sein de l’Union Européenne ». Cette législation vise à faciliter les opérations de paiement réalisées entre deux États membres, dont l’un n’est pas dans la zone euro. En dehors de l’UE, il faudra donc continuer à être vigilant.

De la souplesse

Si ce règlement n’encadre pas les commissions appliquées par les établissements bancaires, il a le mérite de leur imposer de jouer franc-jeu avec les usagers. En effet, il « impose d’afficher sur les points de vente et les distributeurs automatiques de billets l’estimation de l’ensemble des frais de change appliqués, sous la forme d’une comparaison avec le dernier taux de change de la Banque centrale européenne (taux BCE + X %). Cette information doit être disponible avant la validation de la transaction », détaille la Fédération bancaire française (FBF).

De même, si vous voulez effectuer un virement vers un compte situé dans un autre État membre n’utilisant pas l’euro, il faudra que votre banque vous communique, avant la validation du paiement, l’ensemble des frais appliqués à la transaction (frais de service, de change…), ainsi que le montant de la somme transférée dans la devise du bénéficiaire. Alors que ce règlement européen devait pleinement entrer en vigueur en avril 2020, la crise sanitaire​ a incité à davantage de souplesse. Selon la FBF, « la Commission Européenne a permis à chaque autorité locale (Banque de France et ACPR en France) de se coordonner avec sa communauté afin de trouver la meilleure solution pour cette mise en application ».