Un bureau de vote à Nouméa en 2018 (illustration).
Un bureau de vote à Nouméa en 2018 (illustration). — JOB NICOLAS/SIPA

ELECTIONS

Municipales : La Nouvelle-Calédonie vote en pleine alerte cyclonique

A midi, le taux de participation atteignait 21 % pour l’ensemble du territoire, un chiffre plus faible qu’en 2014

Avec dix heures d’avance sur l’Hexagone, les Calédoniens sont les premiers à voter dimanche aux élections municipales. Quelque 215.000 électeurs sont appelés à se rendre dans les bureaux de vote des 33 communes comptant 271.407 habitants, situé à 16.000 kilomètres de la France métropolitaine et épargné jusque-là par l’épidémie du coronavirus.

A six heures, avant même l’ouverture des bureaux de vote, une alerte cyclonique de niveau 1 a été déclenchée pour le Nord de la Grande-Terre. Ce niveau d’alerte prévoit l’arrêt progressif des activités professionnelles et recommande à la population de regagner son domicile. Mais les services de l’Etat ont décidé de maintenir le scrutin, en appelant les électeurs à se rendre aux urnes le plus tôt possible.

Plusieurs routes coupées

« Nous anticipons une dégradation des conditions météorologiques », a indiqué Olivier Ciry, le chef du service d’assistance technique aux communes de la direction de la Sécurité civile. Une autre réunion du conseil de direction est prévue vers la fin de la journée. Dès le milieu de la matinée, plusieurs routes étaient coupées, ce qui a empêché certains électeurs de se rendre à leur bureau de vote, en particulier sur la côte Nord-Est du territoire.

A Nouméa, dans le bureau de vote de l’école Daniel Talon, le plus important de la commune et situé dans les quartiers Nord, l’affluence était au rendez-vous dès l’ouverture du scrutin. « Je suis là pour que les choses changent », soulignait Odette, une électrice de Kaméré, l’un des quartiers populaires de la ville. « Beaucoup de gens sont dégoûtés de la politique aujourd’hui ».

Un point de vue partagé par Jimmy, également électeur de ce bureau de Kaméré. « Les responsables politiques ont perdu la confiance du peuple. On le voit régulièrement avec le taux d’abstention. Il faut regagner cette confiance. C’est pour cette raison que nous devons voter, chaque voix est importante ». A midi, le taux de participation atteignait 21 % pour l’ensemble du territoire, selon les chiffres communiqués par les services de l’Etat. Un chiffre plus faible qu’en 2014 où la participation atteignait 26,94 %. A Nouméa, avec 19 % de participation, le taux à midi était encore un peu plus faible que la moyenne.