Seine-et-Marne : Six personnes impliquées dans une affaire de séquestration interpellées

ENQUETE Déjà connus de la justice, elles ont été mises en examen et écrouées fin janvier 2020

Thibaut Chevillard

— 

Illustration gendarmerie.
Illustration gendarmerie. — ALLILI MOURAD/SIPA

Elles sont soupçonnées d’être impliquées dans une sombre affaire de séquestration et, pour certaines, de prostitution de mineures. Six personnes, déjà défavorablement connues de la justice, ont été interpellées par les gendarmes le 28 janvier dernier en Seine-et-Marne, indique à 20 Minutes une source proche du dossier. A l’issue de leur garde à vue, les suspects ont été mis en examen et écroués.

L’affaire remonte à novembre 2019. Un homme fait appel aux services d’une prostituée contactée sur Internet. Il confie à cette dernière qu’il conserve de l’argent liquide chez lui. La jeune femme revient plus tard dans la soirée au domicile de son client, accompagnée d’une amie, également travailleuse du sexe. Elles détournent son attention tandis que trois hommes cagoulés et armés font irruption dans l’habitation. Ils ligotent la victime qu’ils menacent avec une arme et une bombe lacrymogène.

Une dizaine de prostituées

Les malfaiteurs prennent ensuite la fuite après lui avoir dérobé 1.000 euros, des téléphones portables ainsi qu’un ordinateur. Une enquête est ouverte pour « proxénétisme aggravée », confiée aux gendarmes de la section de recherche de Paris et de la brigade de recherche de Coulommiers. Les investigations permettent d’identifier une équipe de suspects opérant près de Meaux. Les enquêteurs découvrent également que les deux prostituées sont mineures.

Le 28 janvier, les gendarmes lancent une vaste opération permettant l’interpellation de six personnes recherchées, dont les deux mineures. Lors des perquisitions, les enquêteurs trouvent des armes de poing, des munitions, des cagoules, des gants, des téléphones portables, un ordinateur, 2.885 euros, ainsi que quelques centaines de grammes de résines de cannabis. Par ailleurs, huit autres travailleuses du sexe sont retrouvées dans un squat à Nogent-sur-Oise.