Marseille : La police empêche un règlement de comptes armé entre trafiquants de drogues

TRAFIC DE STUPEFIANTS A quelques heures d’une visite du ministre de l’Intérieur, la police nationale affirme avoir évité un règlement de comptes

20 Minutes avec AFP

— 

Un véhicule de police nationale (illustration).
Un véhicule de police nationale (illustration). — F.Brenon/20Minutes

Six personnes ont été mises en examen pour avoir préparé un règlement de comptes armé entre trafiquants de drogue dans les cités de  Marseille, régulièrement ensanglantées par ce type de crimes, a-t-on appris vendredi de source policière, peu avant une visite du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner​ à Marseille.

Ce groupe de malfaiteurs, âgés de 25 à 30 ans environ et « bien connus de la police et de la justice », « avaient pour projet de commettre au moins un règlement de comptes », a précisé le directeur interrégional adjoint de la police judiciaire de Marseille, Philippe Frizon. Cinq ont été écroués, le sixième a été placé sous contrôle judiciaire.

Enquête commencée en novembre

« Ils s’étaient vraisemblablement fait déposséder de leurs points de vente » de cannabis dans une cité du 13e arrondissement, le petit séminaire, par une équipe rivale « qui s’était installée depuis un certain temps à leur place », a-t-il ajouté. « Ils comptaient la reprendre, en s’en prenant notamment à un de leurs concurrents ».

L’enquête, commencée en novembre, a été nourrie par des surveillances de cette équipe criminelle qui a grossi au fil des mois, recherchant des armes, récupérant deux voitures volées et une moto…

« Ils essayaient de récupérer de l’argent » pour financer le règlement de comptes, « voulaient faire des agressions à domicile pour récupérer des bijoux » et « trois d’entre eux ont commis un vol à main armée contre un bureau de tabac », ajoute le policier. Seuls des munitions et un véhicule volé ont été retrouvés lors du coup de filet.