Nancy : Quinze personnes mises en examen après le démantèlement d’un important trafic de drogue

STUPEFIANTS Le trafic a été confondu grâce au travail de déchiffrement des messages interne du réseau

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'une voiture de police.
Illustration d'une voiture de police. — SYSPEO

Elles pensaient communiquer à l’abri : 15 personnes ont été mises en examen vendredi à Nancy dans le cadre du démantèlement d’un important réseau de trafiquants de drogue découvert grâce au déchiffrement de leurs conversations par les gendarmes, a-t-on appris auprès du parquet. Six personnes ont été écrouées, cinq devaient encore passer devant le juge des libertés et de la détention (JLD) et quatre ont été placées sous contrôle judiciaire dans ce dossier mené par la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Nancy, a précisé le procureur de la République François Pérain.

L’enquête a été ouverte mi-avril par la Jirs après des informations provenant du déchiffrement par les gendarmes spécialisés en nouvelles technologies de Lille d’un système de cryptage créé par des malfaiteurs. Ceux-ci vendaient à des organisations criminelles des appareils permettant d’avoir des communications sécurisées, a expliqué le magistrat. Au total, les gendarmes lillois ont fourni à leurs homologues nancéiens « à 10 reprises » des informations sur ce réseau actif à Nancy, à Montbéliard (Doubs) et dans une moindre mesure à Angers.

Interpellations déclenchées le 17 novembre

Il s’agit pour la Jirs de Nancy de la troisième affaire de ce type, a souligné François Pérain, ajoutant que les enquêteurs avaient identifié les responsables qui s’alimentaient aux Pays-Bas et en Belgique. Les interpellations déclenchées le 17 novembre avec les collaborations des SRPJ de Besançon, Angers, Dijon, Metz, ainsi que les Brigades de recherche et d’intervention de Metz, Nantes, Dijon et Strasbourg, et le Raid, ont permis les interpellations de 21 personnes, dont 15, âgées de 23 à 44 ans ont finalement été déférées au juge d’instruction.

La moitié des personnes mises en cause sont originaires de Nancy et de sa banlieue. Lors des perquisitions, les policiers ont saisi 121.645 euros en numéraire, un compte bancaire avec plus de 18.000 euros, 12 kg d’herbe, 5 kg de résine de cannabis, 6 kg d’héroïne, 125 grammes de cocaïne, mais aussi trois armes de poing et 10 véhicules valorisés à près de 90.000 euros.