Tesla : Le camion électrique Semi aurait été testé en Alaska

INNOVATION Les images du camion électrique recouvert de saleté et transporté par un semi-remorque laissent penser que Tesla aurait terminé sa série de tests sur le prototype, dans le nord des États-Unis

20 Minutes avec agence

— 

Le fondateur de Tesla Elon Musk, présentant son semi-remorque électrique, en 2017
Le fondateur de Tesla Elon Musk, présentant son semi-remorque électrique, en 2017 — Véronique DUPONT

Un prototype de Semi, le camion de Tesla, a été repéré ce dimanche aux États-Unis alors que le véhicule électrique revenait manifestement d’essais en conditions réelles. Un chauffeur routier qui filme ses trajets a aperçu le camion transporté par un semi-remorque. Les images ont rapidement circulé, notamment sur Reddit.

Elles montrent le Semi recouvert d’une épaisse couche de saleté. Le site Electrek relate que ces photos seraient une preuve que le prototype aurait regagné la Californie après une période de tests menés en Alaska dans un climat hivernal extrême. Le camion était d’ailleurs doté de plaques d’immatriculation de cet État américain, le plus au nord du pays.

« Plusieurs semaines de tests hivernaux »

En février dernier, un exemplaire du Semi avait déjà été aperçu par un témoin au Canada. Il se trouvait sur un camion roulant vers le nord. Les personnes suivant de près l’actualité de Tesla avaient alors estimé que le véhicule électrique à l’autonomie annoncée de 965 kilomètres était en route pour le site d’essais du constructeur, en Alaska.

En janvier, la marque avait fait savoir que le Semi « se préparait pour plusieurs semaines de tests hivernaux pour confirmer les performances du camion dans le froid et dans des conditions de traction faible ». La production du modèle présenté pour la première fois en 2017 n’a pas encore débuté. Elle était initialement prévue pour l’année dernière puis avait été repoussée à 2020.

Tesla pourrait devoir modifier son programme de production. L’entreprise doit aujourd’hui faire face à la crise liée au coronavirus. Elon Musk s’était également engagé à produire des respirateurs en cas de pénurie.