Tag de messages d'amour à Erbil, capitale de la région autonome Kurde au nord de l'Irak Lancer le diaporama
Tag de messages d'amour à Erbil, capitale de la région autonome Kurde au nord de l'Irak — SAFIN HAMED / AFP

ROMANTIQUE

Irak : Face au conservatisme, les Kurdes taguent leur amour sur les murs

Des Kurdes irakiens ont décidé de déclarer leur flamme sur les murs, dernier refuge où exprimer son amour dans une société conservatrice

« Néron a brûlé Rome et Nermine a mis le feu à mon cœur » : dans des recoins peu fréquentés d’Erbil, dans le nord de l’Irak, des Kurdes irakiens ont décidé de déclarer leur flamme sur les murs, dernier refuge où exprimer son amour dans une société conservatrice. D’une écriture maladroite à la bombe de peinture bleue, l’un d’eux compare sa bien-aimée à l’empereur romain ayant perdu la raison.

D’autres, à grand renfort de cœurs, célèbrent le nom de leur amour ou l’anniversaire de leur histoire. « J’espère que tu seras mon amour encore beaucoup d’années, Ala Ziad », est-il écrit, sous un pont, dans des culs-de-sac ou près de terrains vagues abandonnés d’Erbil, capitale d’un Kurdistan irakien tiraillé entre traditions et modernité.

Tag de messages d'amour à Erbil, capitale de la région autonome Kurde au nord de l'Irak,
Tag de messages d'amour à Erbil, capitale de la région autonome Kurde au nord de l'Irak, - SAFIN HAMED / AFP

Tout aussi romantiques mais surtout bien plus politiques, certains graffitis parlent de la grande cause régionale : celle des Kurdes en Syrie voisine, toujours déchirée par la guerre qui a poussé des milliers d’entre eux à venir s’installer au Kurdistan d’Irak. « Dans tes yeux, je vois le monde entier. C’est comme si j’étais à Damas ».