Meurtre d’Alexia Daval : Le procès de son mari Jonathann aura lieu en novembre à Vesoul

COUR D'ASSISES Jonathann Daval sera jugé pour « meurtre sur conjoint » et risque la réclusion à perpétuité

T.G. avec AFP

— 

Jonathann Daval, ici au milieu de ses beaux-parents lors de l'enterrement de sa femme Alexia en novembre 2017.
Jonathann Daval, ici au milieu de ses beaux-parents lors de l'enterrement de sa femme Alexia en novembre 2017. — SEBASTIEN BOZON / AFP

Le procès de Jonathann Daval, qui a avoué  le meurtre de son épouse Alexia en 2017, se tiendra du 16 au 20 novembre devant la cour d’assises de Haute-Saône à Vesoul, a-t-on appris jeudi auprès de son avocat. « Enfin ! C’est important qu’il puisse donner des explications sur son histoire de couple, au centre des débats, et sur cette soirée », a déclaré Me Randall Schwerdorffer.

L’informaticien de 35 ans sera jugé pour « meurtre sur conjoint », des faits passibles de la réclusion à perpétuité. « L’enjeu, c’est que la cour d’assises sache tout et que les jurés aient tous les éléments pour pouvoir juger de la façon la plus éclairée possible », a-t-il ajouté.

« Que Jonathann puisse s’exprimer le plus librement possible »

Le procès se tiendra à Vesoul du 16 au 20 novembre, a précisé l’avocat, confirmant une information de L’Est Républicain. « C’est toujours important pour un accusé d’avoir une date à mettre sur l’échéance », a estimé Me Schwerdorffer, qui a annoncé mercredi à son client la date du procès. « Nous souhaitons que Jonathann puisse s’exprimer le plus librement possible dans une atmosphère apaisée », a-t-il souligné.

Alexia Daval, une employée de banque de 29 ans, avait été retrouvée morte, dissimulée sous des branchages et partiellement brûlée, le 30 octobre 2017 en Haute-Saône. Son mari Jonathann s’était d’abord fait passer pendant trois mois pour un époux éploré, sans nouvelles de sa femme partie faire son jogging, avant de reconnaître l’avoir frappée et étranglée dans la nuit du 27 au 28 octobre 2017 à leur domicile de Gray-la-Ville ( Haute-Saône), lors d’une violente querelle conjugale.

A l’issue d’une reconstitution du meurtre effectuée le 17 juin dernier, Jonathann Daval avait admis avoir procédé à la crémation partielle du corps d’Alexia dans un bois voisin.