Grenoble : Le suspect du meurtre d’Adrien Perez bientôt relâché

JUSTICE Le parquet de Grenoble a fait appel de la décision de libérer sous contrôle judiciaire le meurtrier présumé d’Adrien Perez

20 Minutes avec AFP

— 

Une marche blanche sera organisée mercredi 8 août à Grenoble en hommage à Adrien Perez.
Une marche blanche sera organisée mercredi 8 août à Grenoble en hommage à Adrien Perez. — Capture d'écran Youtube
  • Adrien Perez a été mortellement poignardé en juillet 2018 à Grenoble.
  • Trois suspects avaient été rapidement interpellés et deux avaient été placés en détention provisoire.
  • L’un des mis en cause incarcérés doit être prochainement remis en liberté sous contrôle judiciaire.

Le parquet de Grenoble fait appel de la remise en liberté sous contrôle judiciaire d’un suspect dans le meurtre d'Adrien Perez, tué à la sortie d'une discothèque près de Grenoble en 2018, a indiqué mardi le procureur. Le mis en cause avait été placé en détention provisoire, fin juillet 2018.

A l’aube du 29 juillet 2018, Adrien Perez avait été tué d’un coup de couteau lors d’une rixe à la sortie de la discothèque « Le Phoenix » à Meylan, en tentant de s’interposer pour défendre un ami.

Trois personnes avaient été interpellées et mises en examen

Trois hommes, âgés entre 19 et 20 ans, avaient été mis en examen le 31 juillet de la même année pour « homicide volontaire, tentative d’homicide volontaire et violences avec armes commises en réunion ». Deux d’entre eux étaient écroués dans l’attente de leur procès et le troisième placé sous contrôle judiciaire.

L’appel du parquet concerne l’un des deux écroués : le juge d’instruction avait demandé la prolongation de sa détention provisoire au-delà du 31 juillet 2020, soit vendredi. Le juge des libertés, lui, a ordonné sa remise en liberté sous contrôle judiciaire. Le suspect relâché devra respecter certaines conditions, notamment résider hors d’Isère, ne pas se rendre dans le département ou encore pointer une fois par semaine au commissariat.

L’appel du parquet sera examiné, mercredi, par la Chambre de l’instruction de la cour d’appel de Grenoble, « soit avant la date prévue pour la remise en liberté sous contrôle judiciaire », a indiqué le procureur de la République, Eric Vaillant, dans un communiqué. Le second suspect incarcéré, lui, a vu sa détention provisoire prolongée.