Harcèlement moral : Le youtubeur de Marvel Fitness condamné à deux ans de prison dont un ferme avec mandat de dépôt

TRIBUNAL Spécialisé dans le fitness, Habannou S. était accusé de lancer des meutes numériques contre d’autres influenceurs du même univers et a été interdit de toute activité de création en ligne

20 Minutes avec AFP

— 

Youtube a 20 millions d’abonnés payants
Youtube a 20 millions d’abonnés payants — Geeko

Il a été condamné à deux ans de prison dont un an ferme avec mandat de dépôt. Lundi, le tribunal de Versailles a reconnu coupable un youtubeur spécialisé dans le fitness, accusé d' harcèlement moral et de lancer des meutes numériques contre d’autres influenceurs du même univers.

Habannou S., âgé de 31 ans et plus connu sous le nom de Marvel Fitness sur YouTube où il est suivi par quelque 146.000 personnes, a été reconnu coupable de harcèlement moral sur neuf personnes et de violence sur avocat. Il a en plus été interdit d’exercer une activité de création sur les réseaux sociaux ou sur tout site Internet.

Harcèlement en meute

Connu pour livrer ses conseils pour sculpter son corps, il a surtout acquis une certaine notoriété grâce à ce qu’il a appelé ses « dramas », soit des prises à partie direct d’autres influenceurs du milieu fitness. L’une de ses premières victimes, Aline Dessine, a été ciblée après avoir critiqué une vidéo de Marvel Fitness en répondant à une question de fan. Qualifiée de « folle », elle a alors fait l’objet d’insultes, de menaces et d’appels au suicide quotidiens de la part d’anonymes sur tous les réseaux sociaux.

« Je sais que si j’ouvre mon téléphone maintenant, je vais avoir des dizaines de messages de menace. J’ai beau bloquer, il y en a toujours plus », a-t-elle livré à la barre en pleurs. La communauté reprend les « punchlines » du youtubeur, inspirées de culture manga et de cinéma, avec des références au Wakanda (pays africain imaginaire de l’univers Marvel) ou à Voldemort. « J’ai tout essayé : le silence, la négociation », a-t-elle expliqué, concédant avoir été jusqu’à publier un faux montage photo pour faire croire qu’Habannou S. lui avait envoyé une photo de son pénis, ce pour quoi elle s’est excusée.

« T’es qu’une pute de Bangkok »

Tristan Defeuillet-Vang, ancien candidat de téléréalité, a raconté avoir été comparé à Katsumi (ancienne actrice X d’origine asiatique) par Marvel Fitness qui « disait qu’à 14 ans je me prostituais à Bangkok ». En tant qu’influenceurs, « on poste des vidéos tous les jours. Et au bout d’un moment on en vient à se dire que c’est normal de voir écrit + Katsumi + dans les commentaires ou ''t’es qu’une pute de Bangkok'' ».

Habannou S. a également été condamné pour s’en être pris à Me Laure-Alice Bouvier, avocate de huit des victimes et elle aussi très active sur les réseaux sociaux. Dans l’une des vidéos de Marvel Fitness, on voit le jeune homme poursuivre l’avocate, caméra au poing, alors qu’elle lui demande d’arrêter de la filmer.

En face, Habannou S. a choisi de garder le silence pendant le procès. Son avocat Me Marc Goudarzian a invoqué une forme de « satire » visant des personnages publics. « C’est exactement ce que faisaient les Guignols de l’info et ça entre dans le cadre de la liberté d’expression », a-t-il plaidé. Le procureur avait lui requis huit mois de prison ferme, une interdiction de toute activité sur les réseaux sociaux et 20.000 € d’amende. Malgré tout « je ne sais pas si la décision rendue aura la capacité de rendre aux parties civiles un cours de vie normale », a-t-il déploré.