Strasbourg : Un étudiant d'une soixantaine d'années poursuivi pour agression et harcèlement sexuels ?

JUSTICE Une association et l'Université de Strasbourg ont signalé ses agissements au procureur

Thibaut Gagnepain

— 

Strasbourg le 22 01 2012. Université de Strasbourg. Illustrations
Strasbourg le 22 01 2012. Université de Strasbourg. Illustrations — G.VARELA / 20MINUTES
  • Après le témoignage de l’étudiante qui a révélé s’être fait agresser par trois hommes la semaine dernière, une autre affaire d’agression sexiste secoue Strasbourg.
  • Cette fois, ce sont plusieurs étudiantes, ou anciennes étudiantes de l’Université de Strasbourg, qui se plaignent d’avoir été victimes de harcèlement voire d’agression sexuelle de la part d’un homme. Un étudiant âgé d’une soixantaine d’années.
  • Une association strasbourgeoise a signalé ces agissements au procureur, tout comme l’Université de Strasbourg.

Tout est parti du groupe Facebook « Témoignages & soutien violences sexistes de rue ». « Une jeune femme nous a contacté car elle souhaitait porter plainte pour harcèlement et agression sexuels et se demandait si d’autres files avait été victime du même homme », se souvient Tiphany, présidente de l’association « Rue’Elles Strasbourg », qui a relayé l’appel à témoins.

Les témoignages n’ont alors pas tardé. « On en a reçu une quinzaine avec toujours la même personne accusée, a priori âgée d’une soixante d’années, pour des faits qui auraient débuté en 2014 voire peut-être depuis 2010 », poursuit-elle.

Tous débutent à l'université, où le mis en cause s’inscrit chaque année dans des matières différentes. Avec un mode opératoire connu : « C’est une personne qui aborde les jeunes filles en cours ou pendant les séances de sport. Puis il insiste beaucoup pour avoir leurs coordonnées. Des fois, il leur propose même des cours particuliers car il parle très bien anglais. Il est d’origine américaine et a anciennement été vacataire, avant d’être viré », assure Tiphany auprès de 20 Minutes.

Signalement au procureur

En 2014, l’Université de Strasbourg lui avait interdit de « pénétrer dans l’ensemble de [ses] locaux » pendant 30 jours, selon Rue89 Strasbourg, qui a révélé l'affaire. Il avait alors attaqué l’arrêté devant le tribunal, qui lui avait donné raison. De quoi lui permettre de poursuivre ses activités ?

C’est en tout cas ce que dénonce « Rue’Elles », qui a envoyé un courrier de signalement au procureur de la république de Strasbourg. « Avec tous les témoignages récoltés en preuve », précise sa présidente, qui attend maintenant « que justice soit rendue et qu’une enquête soit ouverte ».

En ce sens, « trois filles vont porter plainte très rapidement pour agression et harcèlement sexuel. Parmi les témoignages, certaines ont dit qui leur avait touché les cuisses. C’est quelqu’un de très tactile », indique encore Tiphany, ravie que « l’affaire prenne une sacrée ampleur ».

De son côté, l’Université de Strasbourg a confirmé à 20 Minutes avoir effectué un signalement de l’agresseur présumé au procureur. Sans en dire davantage pour le moment. « L’affaire est en cours. »