Europe Ecologie veut toujours s'allier avec les socialistes

REGIONALES Pour Philippe Meirieu, une triangulaire n'est pas envisageable au second tour...

F.C.

— 

Les écologistes envisageraient-ils de se maintenir au second tour des élections régionales face au PS, au risque de faire gagner la droite?

Dimanche, sur France 2, Cécile Duflot a évoqué l'hypothèse de triangulaires en Poitou-Charentes, Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes ou Bretagne. «Ce sera de la responsabilité des socialistes, c'est eux qui ont rendu publique – pour certains d'entre eux –leur volonté de ne pas faire d'accord avec Europe Ecologie», a indiqué la secrétaire nationale des Verts.

>> Retrouvez notre dossier sur les régionales par ici.

«Nous ne prendrons pas la décision de partir sans le PS. C'est une responsabilité électorale trop lourde. Nous ferons l'alliance des gauches et des écologistes en Rhône-Alpes», a réagi hier Philippe Meirieu. La tête de liste en Rhône-Alpes a cependant reçu une fin de non-­recevoir de l'équipe de Jean-Jack Queyranne (PS) pour évoquer la fusion des listes et des programmes avant l'élection.

«Si le PS arrive en tête, nous souhaitons travailler avec lui. Si nous sommes en tête, nous voulons que le PS travaille avec nous. Mais j'aimerais juste que Jean-Jack Queyranne le dise, qu'il y ait une réciprocité», indique Philippe Meirieu. Les négociations de l'entre-deux-tours, qui se dérouleront les 15 et 16 mars, s'annoncent délicates. Europe Ecologie souhaite revoir le fonctionnement de la région et que le prochain président ne cumule pas les mandats. Un message adressé au député Queyranne?