Sommet de Paris : Poutine salue un « pas important » vers une désescalade en Ukraine

DIPLOMATIE L'Ukraine et la Russie ont annoncé un retrait des troupes de trois zones disputées d'ici fin mars

20 Minutes avec AFP

— 

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky (gauche), Angela Merkel, Emmanuel Macron et Vladimir Poutine lors d'un sommet organisé à Paris le 9 décembre 2019.
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky (gauche), Angela Merkel, Emmanuel Macron et Vladimir Poutine lors d'un sommet organisé à Paris le 9 décembre 2019. — Ludovic Marin/AP/SIPA

Les progrès sont lents mais importants. Les présidents russe et ukrainien se sont accordés lundi pour œuvrer à des retraits de troupes de trois zones disputées d’ici la fin du mois de mars, à l’issue d’un sommet à Paris en compagnie de leurs homologues français et allemand sur le conflit qui les oppose. Les parties s’accordent sur « l’objectif de procéder au désengagement des forces et des équipements d’ici à la fin du mois de mars 2020 », selon la déclaration conjointe publiée à l’issue du sommet au « format Normandie ».

A l’issue de sa rencontre avec le président ukrainien Zelensky, Vladimir Poutine a salué « un pays important » en vue d’une désescalade. Mais son homologue s’est fait beaucoup plus mesuré : « Beaucoup de questions ont été abordées, mes homologues ont dit que c’est un très bon résultat pour une première rencontre. Pour moi, je le dis honnêtement, c’est très peu : je voudrais résoudre un plus grand nombre de problèmes », a déclaré Zelensky.

Nouveau sommet dans quatre mois

Un nouveau sommet sur la restauration de la paix en Ukraine réunissant l’Ukraine, la Russie, l’Allemagne et la France, (format « Normandie ») sera organisé dans quatre mois, a annoncé lundi Emmanuel Macron à l’issue du sommet en « format Normandie » lundi soir à Paris.

« Nous avons avancé sur le désengagement, les échanges de prisonniers, le cessez-le-feu et l’évolution politique » et « nous avons demandé pour les quatre mois à venir à nos ministres de travailler (…) en vue d’organiser des élections locales avec l’objectif d’un nouveau sommet dans quatre mois », a déclaré le président français.