Coronavirus: La Chine révise à la baisse le nombre de morts après des « doublons »

LIVE Revivez avec nous les événements du 13 février liés à l’épidémie de coronavirus partout dans le monde

L.Br.

— 

Une unité de soins intensifs dans un hôpital de Wuhan, centre de l'épidémie du coronavirus, le 6 février 2020.
Une unité de soins intensifs dans un hôpital de Wuhan, centre de l'épidémie du coronavirus, le 6 février 2020. — Chinatopix via AP

L’ESSENTIEL

  • En Chine, le nombre de contaminations explose : le virus a contaminé près de 63.000 personnes et fait au moins 1.380 morts, d’après un nouveau bilan.
  • Pour l’instant, 99,9 % des décès enregistrés dans le monde l’ont été en Chine. En dehors du pays, le Covid-19 n’a entraîné la mort que d’une personne, un Chinois aux Philippines.
  • Il est encore « beaucoup trop tôt » pour prédire une fin de l’épidémie provoquée par un nouveau coronavirus apparu en Chine, a mis en garde mercredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

POUR EN SAVOIR PLUS

VIDEO

 

6h48: Le Live est terminé

Merci d’avoir suivi avec nous les dernières infos sur l’évolution de l’épidémie. Bonne journée

6h41: Les passagers d’un navire rejeté par cinq pays débarquent au Cambodge

Les centaines de passagers d’un navire de croisière américain, interdit dans cinq ports asiatiques par crainte du nouveau coronavirus, ont commencé à débarquer vendredi au Cambodge après plus de 10 jours d’errance en mer. Les premiers ont été accueillis dans la matinée à Sihanoukville (sud) par le Premier ministre cambodgien Hun Sen qui leur a offert des fleurs en signe de bienvenue.

Le Cambodge a donné l’autorisation au paquebot d’accoster car « nous accordons plus d’attention aux droits de l’Homme » que d’autres pays, a déclaré l’homme fort du royaume, régulièrement pointé du doigt par les observateurs internationaux en matière de liberté d’expression ou de liberté de la presse.

Aucun cas de nouveau coronavirus n’a été identifié et tous les passagers devraient quitter le paquebot dans la journée. Ils seront ensuite conduits à Phnom Penh, d’où ils seront rapatriés en avion.

Les 1.455 touristes à bord du Westerdam avaient embarqué le 1er février à Hong Kong, où près de 50 personnes infectées ont été recensées. Ils devaient ensuite poursuivre leur voyage au Japon. Mais par crainte de l’épidémie, le paquebot s’est vu interdire d’accoster dans l’archipel nippon, puis à Taïwan, aux Philippines, sur l’île américaine de Guam et enfin en Thaïlande.

5h54 : La Chine révise à la baisse le nombre de morts après des « doublons »

La Chine a annoncé vendredi avoir révisé à la baisse son bilan de l’épidémie de coronavirus, désormais de 1.380 morts, en raison de « doublons » et après l’adoption la veille d’une nouvelle méthode de comptabilisation. La Commission nationale de la santé, qui fait office de ministère, a annoncé 121 nouveaux décès de personnes atteintes de pneumonie virale Covid-19 durant les dernières 24 heures. Dans le même temps, elle a annoncé avoir retranché du total national 108 morts préalablement recensés dans la province du Hubei, l’épicentre de l’épidémie.

Le nombre total de cas d’infection en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), qui a lui aussi été révisé en raison de « doublons », s’établit par ailleurs à 63.851.

1h15: 116 morts supplémentaires et 4.823 nouveaux cas

Le nombre des nouveaux décès dus au coronavirus dans les dernières 24 heures dans la province chinoise du Hubei, épicentre de l'épidémie, a été de 116, en forte baisse par rapport à la veille, ont annoncé vendredi les autorités.

La commission de la Santé du Hubei avait fait état dans son bulletin quotidien de jeudi de 242 nouveaux décès et de 14.800 nouveaux cas, mais ces fortes hausses étaient dues selon la commission à une modification du mode de détection. Son bulletin de vendredi annonce 116 nouveaux décès et 4.823 nouveaux cas. Le nombre total des morts en Chine continentale atteint 1.483.

23h10 : Les rapatriés de Carry-le-Rouet vont rentrer chez eux ce vendredi

Après 14 jours d’isolement dans un centre de vacances de Carry-le-Rouet (Bouches-du-Rhône), destinés à s’assurer qu’ils n’étaient pas infectés par le nouveau coronavirus, les 181 premiers rapatriés de Wuhan en France doivent sortir de quarantaine vendredi.

A ce jour, les autorités n’ont fait état d’aucune contamination à l’épidémie de Covid-19 parmi ces personnes placées en quarantaine après avoir quitté la ville de Wuhan (centre de la Chine), épicentre de l’épidémie.

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé jeudi soir qu’elle se rendrait sur place vendredi midi. « Ils vont avoir très, très envie de partir très, très vite, donc je vais simplement les saluer. J’y vais surtout pour rencontrer toutes les équipes qui ont pris soin d’eux pendant deux semaines », a-t-elle indiqué lors d’une conférence de presse à Paris.

20h35 : La Maison Blanche « déçue » du manque de transparence de Pékin

La Maison Blanche a déploré le jeudi le manque de transparence de Pékin sur le nouveau coronavirus, jugeant que cela rendait difficile l’analyse de la situation et des risques. « Nous sommes un peu déçus du manque de transparence de la part des Chinois », a déclaré Larry Kudlow, conseiller économique de Donald Trump, lors d’un échange avec des journalistes.

Il y a une semaine, le président américain Donald Trump avait loué, à l’issue d’un échange téléphonique avec son homologue Xi Jinping, « le travail très professionnel » des autorités chinoise face à l’épidémie qui a officiellement fait plus de 1.300 morts.

« Le président Xi a assuré au président Trump que la Chine maîtrisait le dossier, qu’ils se montreraient ouverts et qu’ils accepteraient notre aide », a expliqué Kudlow, déplorant que cela ne soit pas le cas. Interrogé sur l’impact sur l’économie américaine de cette épidémie de Covid-19, il a estimé qu’il serait « minime » mais a souligné qu’elle était un facteur d'« incertitude ».

19h00: Regain d'inquiétude sur les Bourses européennes

Euphoriques la veille, les Bourses européennes ont flanché jeudi, dans une actualité toujours dominée par les incertitudes autour des conséquences du nouveau coronavirus, qui a causé la mort de 1.300 personnes et entrave l'économie chinoise. Plus que les autres, la Bourse de Londres a terminé en forte baisse (-1,09% à 7.452,03 points), en raison du bond de la livre sterling qui a suivi la démission du ministre britannique des Finances, Sajid Javid. L'Eurostoxx a perdu 0,35%. Sur les marchés européens, Paris a cédé 0,19%, Londres 1,09% et Madrid 0,31%.

A la mi-journée, Wall Street était partagé: le Dow Jones Industrial Average perdait 0,13%, l'indice Nasdaq prenait 0,05% et l'indice élargi S&P 500 était en toute petite baisse (-0,02%).

18h30 : Pas de « changement significatif » dans la propagation de l’épidémie

L’OMS a assuré jeudi que l’augmentation des cas de nouveau coronavirus en Chine reflétait un changement des méthodes de recensement des personnes atteintes, pas une aggravation notable de l’épidémie. « Cela ne représente pas un changement significatif de la trajectoire de l’épidémie », a déclaré à la presse le chef du département des urgences sanitaires de l’OMS, Michael Ryan.

« Nous ne sommes pas face, à notre connaissance, à un pic de hausses de 14.000 cas en un seul jour », a-t-il déclaré. « L’augmentation que vous avez tous vue ces dernières 24 heures résulte largement, en partie, d’un changement dans la manière dont les cas sont rapportés », a-t-il poursuivi.

La Chine a annoncé jeudi plus de 15.000 contaminations supplémentaires par le coronavirus. Ce bond est dû surtout à une nouvelle définition, plus large, des cas d’infection par les autorités sanitaires du Hubei – qui concentre l’essentiel des cas (14.840) et des morts (242) supplémentaires.

16 h 56 : Un des premiers patients français infectés est sorti de l’hôpital guéri

Le patient de 48 ans infecté par le nouveau coronavirus chinois et hospitalisé à Bordeaux depuis le 23 janvier, a quitté jeudi le CHU Pellegrin, a-t-il annoncé au site spécialisé dans le monde du vin Vitisphère. L’homme, conseiller commercial dans le domaine du vin pour la Chambre d’Agriculture de Gironde, a effectué des prises de sang, puis a passé un scanner des poumons jeudi matin avant de quitter « totalement guéri » l’établissement, selon le site spécialisé qui a interrogé par téléphone le quadragénaire alors que ce dernier, à la mi-journée, venait de rentrer chez lui.

Ce Bordelais d’originaire chinoise était rentré en France le 22 janvier en provenance de Chine. « Cet isolement forcé m’a fait prendre conscience à quel point le quotidien d’une vie est précieux. J’étais enfermé. C’était dur. Cette liberté banale mais fondamentale, d’être libre de ses mouvements, comme sortir dans la rue, aller, venir, sont essentiels », a affirmé le patient au site. Il a ajouté aspirer désormais à quelques jours de vacances, pour « respirer, se reposer la tête, loin du monde, au grand air » avant de reprendre son travail, a-t-il encore déclaré à Vitisphère.

16 h 30 : Aussi une pénurie de masques ?

Les ministres européens de la Santé ont souligné jeudi la nécessité de mieux se coordonner face au nouveau coronavirus et de se prémunir contre des ruptures d’approvisionnement en équipements de protection en provenance de Chine. La commissaire chargée de la Santé Stella Kyriakides a indiqué que « près de 50 % » des équipements de protection (gants, masques, combinaisons) étaient produits en Chine. Elle a déclaré que le niveau de stocks dans l’UE faisait actuellement l’objet d’une évaluation.

14h10 : Les JO de Tokyo auront lieu malgré le coronavirus, martèle le comité d’organisation

Fustigeant des « rumeurs irresponsables », le président du comité d’organisation des Jeux olympiques de Tokyo, Yoshiro Mori, a une nouvelle fois souligné ce jeudi qu’il n’envisageait pas de « reporter ou d’annuler les Jeux » en raison de l’épidémie de coronavirus. À seulement 162 jours de la cérémonie d’ouverture, des questions sont fréquemment soulevées sur un éventuel report des JO en cas de propagation du virus dans toute l’Asie. « Nous aimerions nous coordonner avec le gouvernement national et agir de manière calme », a tempéré Yoshiro Mori lors d’une réunion avec de hauts responsables du Comité international olympique (CIO). Un premier décès d’une personne contaminée a été annoncé jeudi par les autorités japonaises, une femme de 80 ans dans une région voisine de Tokyo.

13h50 : Les bénéfices de Nissan en forte baisse

Le constructeur automobile japonais a annoncé que ses bénéfices d’exploitations ont chuté de 54,3 milliards de yens (455 millions d’euros), soit une baisse de 83 % par rapport à la même période l’an dernier. En cause, le manque de pièces fabriquées en Chine.

13h40 : Un navire américain rejeté par cinq pays d’Asie accoste au Cambodge

Un navire de croisière américain, interdit dans cinq ports asiatiques par crainte du coronavirus, a accosté jeudi soir au Cambodge où ses passagers vont enfin pouvoir débarquer. Les 1.455 touristes à bord du Westerdam avaient embarqué le 1er février à Hong Kong où près de 50 cas de Covid-19 ont été détectés. Ils devaient ensuite poursuivre leur voyage au Japon. Mais par crainte de l’épidémie qui a déjà tué plus de 1.300 personnes principalement en Chine continentale, le paquebot s’est vu interdire d’accoster dans l’archipel nippon, puis à Taïwan, aux Philippines, sur l’île américaine de Guam et enfin en Thaïlande. Les passagers ont ainsi erré en mer plus de 10 jours.

13h25 : L’annulation du salon mondial du mobile de Barcelone était « la seule option »

L’annulation du salon mondial du mobile (MWC) de Barcelone était « la seule option » devant une « situation de force majeure » provoquée par le désistement de grands groupes apeurés par l’épidémie de coronavirus, ont assuré jeudi les organisateurs. « Nous avons regardé les données et nous en avons conclu hier que la grande majorité de ceux qui avaient prévu de participer ne serait pas là », a expliqué John Hoffman, PDG de l’association mondiale des opérateurs télécoms (GSMA) qui organise le salon, au lendemain de son annulation.

13h15 : « Une source de préoccupation croissante » pour la Commission européenne

« L’apparition et la propagation du coronavirus et son impact sur la santé publique, les vies humaines et l’activité économique sont une source de préoccupation croissante », a souligné ce jeudi la Commission européenne dans un communiqué. « À l’heure actuelle, on suppose que le PIB de la Chine sera le plus touché au premier trimestre, avec des retombées relativement limitées au niveau mondial », estime l’exécutif européen. Mais « la durée de l’épidémie et les mesures de confinement adoptées » constituent « un risque majeur » car une propagation globale pourrait rapidement perturber « la chaîne de valeur mondiale », ajoute la Commission européenne.

13h05 : Le Japon annonce un premier décès de personne infectée

Le ministre japonais de la Santé a annoncé ce jeudi un premier cas de décès au Japon d’une personne porteuse du nouveau coronavirus, tout en restant prudent sur la cause de la mort de cette femme de 80 ans. « La relation entre le nouveau coronavirus et la mort de cette personne n’est pas encore établie », a déclaré Katsunobu Kato au cours d’un point de presse jeudi soir. « Il s’agit du premier cas de décès d’une personne ayant été testée positive », a-t-il précisé.

13 h 01 : Un risque de pénurie de médicaments en Europe ?

L’épidémie provoquée par le coronavirus peut potentiellement entraîner des problèmes d’approvisionnement de médicaments en Europe car une « grande partie » des « principes actifs pharmaceutiques » est fabriquée en Asie, a prévenu l’Académie française de pharmacie. « Il faut relocaliser la production des matières premières pharmaceutiques », plaide donc l’Académie de pharmacie, selon laquelle la « maîtrise de la fabrication des matières premières à usage pharmaceutique est devenue un enjeu stratégique national et européen ».

« Du fait de la multiplicité des maillons de la chaîne de production, il suffit d’une catastrophe naturelle ou sanitaire, d’un événement géopolitique, d’un accident industriel, pour entraîner des ruptures d’approvisionnement pouvant conduire à priver les patients de leurs traitements », rappelle l’Académie.

12 h 56 : Psychose en Inde

Persuadé à tort d’être infecté par le coronavirus, un Indien s’est donné la mort, ont indiqué jeudi à l’AFP les autorités locales, qui vont renforcer leur lutte contre la psychose autour de cette épidémie de pneumonie virale. Le père de trois enfants, âgé de 50 ans, s’était rendu dans un hôpital local du sud de l’Inde pour réaliser des tests sanguins après avoir regardé des vidéos sur le Covid-19, qui a fait au moins plus de 1.300 morts en Chine et provoque une crispation mondiale.

« Tous ses examens étaient normaux, à l’exception d’une infection urinaire pour lequel un traitement lui a été recommandé », a déclaré à l’AFP M. Penchalaiah, un responsable de santé du district de Chittoor dans l’État d’Andhra Pradesh. « Mais il a paniqué et a déchiré les rapports de résultats. Il s’est ensuite suicidé » lundi, a-t-il ajouté, sans indiquer si l’homme avait des antécédents psychiatriques.

12 h 45 : Odion Ighalo, nouveau joueur de ManU, s’entraîne à l’écart

L’attaquant nigérian Odion Ighalo, recruté par Manchester United au mercato d’hiver en provenance de Chine, s’entraîne à l’écart depuis son arrivée en raison de craintes liées à l’épidémie de coronavirus partie de ce pays, affirme la presse anglaise jeudi. Le Times et le Daily Mail indiquent tous deux que le club avait demandé à Ighalo de ne pas se rendre au centre d’entraînement de Carrington pendant deux semaines, pour ne pas risquer de contaminer éventuellement les centaines de personnes qui le fréquentent.

Le joueur de 30 ans, prêté jusqu’à la fin de la saison par le club de Shangaï Shenhua, n’avait pas accompagné le groupe au camp d’entraînement en Espagne pendant la micro-trêve hivernale, car le club craignait qu’il ait des difficultés lors de sa rentrée sur le territoire britannique. Il devrait rencontrer pour la première fois ses coéquipiers pendant le week-end, avant le choc contre Chelsea, lundi, pour la 26e journée de Premier League.

11 h 56 : La liste des conférences annulées s’allonge

Dernière en date, la convention SportAccord, qui réunit les grandes fédérations internationales sportives et les chefs du mouvement olympique et qui devait se tenir en avril à Pékin, n’aura pas lieu dans la capitale chinoise « en raison de l’épidémie de coronavirus », ont annoncé jeudi les organisateurs. L’événement rassemble environ 2.000 délégués venus du monde entier et de nombreux visiteurs.

La prochaine édition, programmée à trois mois de l’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo-2020, devait également permettre de faire le point sur la préparation des Jeux olympiques d’hiver de Pékin-2022. La convention pourrait désormais se tenir à Lausanne. « La ville de Lausanne, en partenariat avec le canton de Vaud, a décidé d’être candidate à l’accueil de SportAccord 2020 », a ainsi déclaré à l’AFP Patrice Iseli, chef des sports de la capitale olympique où sont basées la plupart des fédérations internationales.

10 h 11 : Les tournois de Hong Kong et Singapour de rugby à VII reportés à cause du coronavirus

10 h 03 : Moins d’activité économique, c’est aussi moins de pétrole

Le nouveau coronavirus aura des conséquences "significatives" sur la demande de pétrole, dont la prévision de croissance cette année a été drastiquement revue en baisse, a prévenu jeudi l’Agence internationale de l’énergie (AIE). Elle a ainsi révisé en baisse de 365.000 barils par jour ses attentes concernant la croissance de la demande de brut pour 2020, attendue désormais à 825.000 barils par jour, au plus bas depuis 2011, et prévoit une contraction de la demande au premier trimestre, une première en plus d’une décennie.

9 h 28 : Les JO de Tokyo auront bien lieu, assure (encore) le comité d’organisation qui dénonce des « rumeurs irresponsables »

Alors que le coronavirus bouleverse le calendrier sportif, à seulement 162 jours de la cérémonie d’ouverture des JO de Tokyo, des questions sont fréquemment soulevées sur un éventuel report des JO en cas de propagation du virus dans toute l’Asie.

L’épidémie de pneumonie virale, désormais appelée Covid-19, a déjà forcé le report d’une série d’événements sportifs en Chine, dont des compétitions de qualification olympique. La liste ne cesse d’enfler. Mercredi le Grand Prix de Formule 1 de Shanghaï, prévu mi-avril, a été reporté et pourrait être annulé. Des événements sportifs prévus en Asie pourraient être également reportés si l’épidémie venait à s’amplifier.

9 h 25 : Fin de quarantaine prévue vendredi pour les 181 premiers rapatriés de Wuhan

Après 14 jours d’isolement dans un centre de vacances de Carry-le-Rouet (Bouches-du-Rhône), destinés à s’assurer qu’ils n’étaient pas infectés par le nouveau coronavirus, les 181 premiers rapatriés de Wuhan en France doivent sortir de quarantaine dès vendredi. A ce jour, les autorités n’ont fait état d’aucune contamination au virus Covid-19 parmi ces personnes placées en quarantaine après avoir quitté la ville de Wuhan (centre de la Chine), épicentre de l’épidémie.

Au programme ce jeudi : le bouclage des valises, qui doivent être prêtes dès ce soir pour de premiers départs tôt vendredi. Les rapatriés peuvent, au choix, organiser leur départ vendredi par leurs propres moyens, par exemple si des proches viennent les chercher, ou utiliser les navettes mises à disposition par les autorités pour rejoindre gare ou aéroport.

08 h 50 : Le coronavirus pourrait coûter 0.1 point de croissance à la France en 2020, estime Bruno Le Maire sur RMC

08h12 : Pourquoi c’est difficile de dépister le covid-19 à bord du paquebot au Japon

En dix jours, seulement un cinquième des 3.771 passagers ont subi des tests. Comme le nombre de cas positifs à bord n’a cessé d’augmenter, les autorités ont été contraintes sans cesse d’étendre le nombre de personnes devant être testées, notamment celles ayant côtoyé les derniers cas confirmés de contamination.

Le gouvernement japonais a expliqué qu’il n’avait pas assez de tests de diagnostic disponibles pour dépister tout le monde à bord dans l’immédiat. Seulement 300 personnes au maximum peuvent actuellement être testées à bord. Les autorités espèrent pouvoir passer à 1.000 personnes par jour d’ici le 18 février, à la veille de la fin prévue de la quarantaine. Le gouvernement compte notamment faire appel aux universités et à des entreprises privées.

Selon le dernier bilan disponible jeudi, 218 personnes ont été testées positives jusqu'à présent, sans compter un officier de quarantaine contaminé alors qu'il était venu à bord pour questionner et suivre les passagers.

 

08h08 : Une première commune placée en quarantaine au Vietnam

C’est une première dans le pays : la commune de Son Loi, 10.000 habitants, située près de Hanoi, a été placée en quarantaine pour 20 jours par crainte d’une propagation du nouveau coronavirus.

Cinq cas de Covid-19 ont été détectés dans cette petite ville de la province de Vinh Phuc, située à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de la capitale vietnamienne. Au Vietnam, 15 personnes sont à ce stade touchées par l’épidémie du coronavirus apparu en Chine en décembre.

Bonjour et bienvenue dans ce live ! Aujourd’hui encore, nous allons suivre les informations liées à l’épidémie de coronavirus