VIDEO. Coronavirus : L’interdiction de voyager aux Etats-Unis pour les Européens, « une catastrophe » pour les voyagistes français

EPIDEMIE Dans la nuit de mercredi à jeudi, Donald Trump a annoncé que « les voyages en provenance d’Europe vers les Etats-Unis » étaient suspendus pour les 30 prochains jours

20 Minutes avec AFP

— 

Coronavirus: Après l'annonce de Trump, des voyageurs contraints d'annuler leur vol vers les Etats-Unis — 20 Minutes

Estimant que 100.000 personnes pourraient être concernées par ces mesures, la décision des Etats-Unis d’interdire l’entrée sur leur territoire aux Européens est « une catastrophe » pour les voyagistes français, a déclaré la Seto, la fédération des tour-opérateurs.

« C’est la pire des nouvelles pour les compagnies aériennes, et c’est la pire des dispositions pour nous », a déclaré René-Marc Chikli, président du Seto.

« C’est dramatique et catastrophique pour l’industrie du voyage »

Dans la nuit de mercredi à jeudi, le président américain Donald Trump a annoncé que « pour empêcher de nouveaux cas (de coronavirus) de pénétrer » aux Etats-Unis, il « suspendait tous les voyages en provenance d’Europe vers les Etats-Unis pour les 30 prochains jours ». « C’est la catastrophe, on se demande ce qu’il nous reste à vendre comme destinations. Au total, entre les voyages à forfait (hébergement + vols) et les prestations sèches (vols principalement), on estime qu’il y a 100.000 clients concernés au niveau des tour-opérateurs français sur mars et avril », a détaillé René-Marc Chikli.

Jean-Pierre Mas, le président des Entreprises du Voyage, qui représente les agences de voyages de l’Hexagone, a pour sa part estimé qu’« entre 300.000 et 400.000 Français doivent voyager aux Etats-Unis dans les trois prochains mois pour les loisirs ou le travail ». « C’est dramatique et catastrophique pour l’industrie du voyage d’affaires comme de loisirs. Et on s’imagine que le virus va s’arrêter aux frontières ! », a-t-il déploré.

Plus d’une vingtaine de pays ont fermé leurs frontières aux Européens

Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du Tourisme, a indiqué que le secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne recevrait, vendredi matin, les responsables du secteur après les annonces de Donald Trump.

« Notre seul objectif va être maintenant de maintenir en vie les entreprises : les plus fragiles n’ont que quelques semaines de trésorerie devant elles, les plus solides peut-être six mois », a souligné René-Marc Chikli. « Les Etats-Unis sont un marché énorme pour nous, qui était en croissance à deux chiffres. Si ça ne dure qu’un mois, on peut encore sauver la saison d’été. Il y avait déjà une vingtaine de pays qui refusaient les Européens », rappelle-t-il.