Coronavirus : En Suisse, un opérateur téléphonique signalera aux autorités les regroupements de personnes

SURVEILLANCE L’objectif est de faire respecter l’interdiction des rassemblements de plus de cinq personnes dans l’espace public pour limiter la propagation du coronavirus

20 Minutes avec agence

— 

Un smartphone (illustration).
Un smartphone (illustration). — Pixabay / niekverlaan

En Suisse, l’opérateur Swisscom devra communiquer aux autorités lorsque plus de 20 téléphones se trouvent au même moment dans un espace de 100 mètres carrés. L’objectif est de faire respecter l’interdiction des rassemblements de plus de cinq personnes dans l’espace public et limiter la propagation du coronavirus​.

Toutefois, les autorités ne seront pas averties en temps réel. Il y aura un décalage de 24 heures entre le moment où la situation sera observée et le moment où les informations seront communiquées à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), explique Le Temps, ce mercredi.

Des données seraient anonymisées

Pour tenter de rassurer la population, Swisscom assure que les données seront « entièrement anonymisées et agrégées, à savoir qu’elles ne sont identifiables que comme un groupe ». L’opérateur précise aussi que ces informations « ne peuvent pas être utilisées à d’autres fins ni être combinées avec d’autres données, y compris dans le cadre de procédures pénales ». Le but, pour les autorités, serait donc simplement de déterminer si des rassemblements de personnes ont lieu plusieurs jours de suite au même endroit afin d’y mettre un terme.

Les clients de Swisscom qui le souhaitent peuvent refuser que leurs données soient analysées en téléphonant à l’opérateur ou depuis l’espace client. A noter également que l’annonce de la collaboration de Swisscom avec l’OFSP a été vivement critiquée par des avocats spécialisés dans la protection des données.