Au 26 mars 2020, les Etats-Unis comptaient plus de 83.000 cas de coronavirus.
Au 26 mars 2020, les Etats-Unis comptaient plus de 83.000 cas de coronavirus. — Hôpital John Hopkins

PANDEMIE

VIDEO. Coronavirus : Un mois après les assurances de Trump, les Etats-Unis sont désormais le pays le plus touché

Il y a plus de 83.000 cas et près de 1.300 morts outre-Atlantique, et la situation empire à toute vitesse, surtout à New York

Donald Trump l’assurait le 26 février : « On a 15 personnes (infectées), d’ici quelques jours, ça sera proche de zéro ». Un mois plus tard, jour pour jour : les Etats-Unis ont dépassé la Chine et l’Italie pour devenir le pays le plus touché par le coronavirus, jeudi, avec plus de 83.000 cas confirmés. Et tous les yeux sont braqués sur New York, qui comptabilise près de la moitié des infections du pays, et 385 morts sur un total de près de 1.300 aux Etats-Unis.

Les chiffres du nombre de cas aux Etats-Unis sont à relativiser, avec une multiplication des tests effectués – plus de 500.000 au total – depuis une dizaine de jours. Mais plusieurs nouveaux foyers sont apparus récemment, notamment à Dallas, Atlanta, Miami, Detroit, Chicago, Philadelphie et la Nouvelle-Orléans.

385 morts à New York, et le pire est à venir

Avec près de 40.000 personnes positives, New York comptabilise près de la moitié des cas du pays. Et avec 385 morts, pour l’essentiel en moins d’une semaine, la courbe est pour l’instant au-dessus de celles de la Catalogne, de Madrid et de la Lombardie au même stade.

Le gouverneur de l’Etat, Andrew Cuomo, a prévenu que le bilan allait s’alourdir, alors que la ville manque toujours cruellement de respirateurs. Le numéro d’urgence américain y est saturé : « Nous n’avions pas autant d’appels le 11 septembre » 2001, a déclaré à l’AFP Anthony Almojeria, des services médicaux d’urgence.

Une levée des restrictions au cas par cas

La situation était aussi inquiétante en Louisiane notamment à La Nouvelle-Orléans où le carnaval du Mardi Gras le 25 février, fréquenté par plusieurs centaines de milliers de personnes, a pu être le déclencheur de la contagion, selon les experts. « Restez chez vous, détendez-vous », a demandé Donald Trump aux Américains lors d’une conférence de presse devenue quotidienne, depuis la Maison Blanche.

Le président américain, qui avait dit espérer lever les restrictions d’ici Pâques, le 12 avril, a assuré qu’il baserait sa décision sur « les chiffres ». Jeudi, il a annoncé que les recommandations seraient effectuées Etat par Etat, en fonction d’une évaluation du risque («fort, moyen ou faible »). Mais hormis dans les Etats peu peuplés du grand Ouest, le confinement semble parti pour durer.