Coronavirus : L’ONG Peta demande à l’OMS d’imposer la fermeture des marchés d’animaux vivants

PROPAGATION Cette association de défense des animaux demande de fermer définitivement ce type de lieu de vente afin d’éviter de futures pandémies telles que le Covid-19

20 Minutes avec agences

— 

Un chien en cage(photo d'illustration
Un chien en cage(photo d'illustration — Ed Jones AFP

« Alors que le Covid-19 continue de se propager, des pétitions internationales ont été lancées par Peta et ses affiliées pour appeler l’Organisation mondiale de la santé à demander la fermeture définitive des marchés d’animaux vivants vendus pour la consommation dans le monde entier », explique ce jeudi Peta France dans un communiqué. Les scientifiques soupçonnent le coronavirus actuel de trouver son origine dans un tel marché à Wuhan, en Chine.

Selon l’association, « les marchés où sont parqués d’innombrables animaux malades et stressés sont un terreau fertile pour l’émergence de maladies mortelles ».

Ils « soumettent à un risque énorme »

« Il n’est pas question de 'si' mais véritablement de 'quand' la prochaine pandémie aura lieu, tant que les marchés d’animaux vivants seront autorisés à continuer de mettre les humains et les autres animaux en danger », déclare Ingrid Newkirk. La fondatrice de Peta a adressé une lettre au directeur général de l’OMS et en appelle « à la fermeture de ces lieux dangereux ».

« Les marchés de viande d’animaux vivants continueront de soumettre la population humaine de la planète à un risque énorme », estime l’association. Celle-ci revendique plus de 6,5 millions de membres et sympathisants dans le monde.