Coronavirus : Un conseiller de Boris Johnson aurait violé les règles de confinement

GRANDE-BRETAGNE Dominic Cummings, conseiller du Premier ministre Britannique est soupçonné d’avoir quitté Londres pour s’installer chez ses parents à Durham en plein confinement. Un changement de résidence alors qu’il présentait les symptômes du Covid-19

Floréal Hernandez

— 

Dominic Cummings, conseiller du Premier ministre britannique Boris Johnson, aurait quitté Londres en mars en plein confinement. (Illustration)
Dominic Cummings, conseiller du Premier ministre britannique Boris Johnson, aurait quitté Londres en mars en plein confinement. (Illustration) — AFP

La presse britannique et l'opposition fustigent le comportement de l’un des principaux conseillers de Boris Johnson. Dominic Cummings, proche du Premier ministre britannique a été surpris pendant le confinement quittant son domicile londonien pour s’installer chez ses parents à Durham, dans le Nord-Est de l’Angleterre, ont affirmé les quotidiens Daily Mirror et The Guardian. De plus, il présentait les symptômes du Covid-19.

L’opposition a demandé une explication. « Le peuple britannique ne s’attend pas à ce qu’il y ait une loi pour lui et une autre loi pour Dominic Cummings », a déclaré un porte-parole du Parti travailliste. Ed Davey, dirigeant des Libéraux démocrates, a pour sa part estimé que Dominic Cummings « devra démissionner » si les faits sont confirmés. Pour le chef de file des indépendantistes écossais au Parlement de Westminster, Ian Blackford, « il doit démissionner ou être renvoyé ».

Cummings a agi car il avait besoin d'aide pour la garde de son fils

La police à Durham a confirmé avoir été informée le 31 mars que quelqu’un était arrivé de Londres. Dominic Cummings a été vu chez ses parents avec un enfant, qui semble être son fils, ont ajouté les deux journaux.

A cette date, le gouvernement de Boris Johnson demandait à la population de ne sortir que pour subvenir à ses besoins essentiels et exigeait de ceux qui présentaient des symptômes de ne pas sortir de chez eux.

Contestant toute violation des règles, un porte-parole de Downing Street a affirmé que le conseiller avait agi ainsi car il avait besoin d’aide pour la garde de son fils et qu’il a séjourné dans un bâtiment séparé de la propriété. Selon cette source, sa sœur laissait les courses à l’extérieur pour la famille.