Coronavirus : L’Allemagne va imposer des tests aux voyageurs revenant de « régions à risques »

FRONTIERES Le ministre de la Santé allemand a annoncé ce lundi qu’il allait imposer des tests de dépistage au Covid-19 pour les voyageurs revenant de « régions à risques »

20 Minutes avec AFP

— 

Un dépistage de voyageurs à l'aéroport de Dusseldorf, en Allemagne, le 27 juillet 2020.
Un dépistage de voyageurs à l'aéroport de Dusseldorf, en Allemagne, le 27 juillet 2020. — Martin Meissner/AP/SIPA

Faudra-t-il bientôt se faire tester avant d’arriver en Allemagne ? Le ministre de la Santé allemand Jens Spahn a annoncé ce lundi qu’il allait imposer des tests de dépistage au  coronavirus pour les voyageurs revenant de « régions à risques », face à une augmentation récente des cas d’infections dans le pays.

« Nous devons éviter que les voyageurs de retour contaminent d’autres personnes sans le savoir et déclenchent ainsi de nouvelles chaînes d’infection », a déclaré le ministre dans un tweet sur son compte officiel, ajoutant qu’il allait en conséquence « décréter un test obligatoire pour les voyageurs rentrant de régions à risques ».

Inquiétudes outre-Rhin

« Il y a des raisons de s’inquiéter », avait déclaré plus tôt ce lundi le chef de la chancellerie, Helge Braun, lors d’une conférence de presse à Berlin après une réunion avec les ministres régionaux de la Santé. « Concernant les tests obligatoires, nous avons vu aujourd’hui que les Länder sont prêts à se rapprocher » d’une telle possibilité, a-t-il poursuivi.

« La question est à présent de déterminer comment ils peuvent être aménagés, cela doit être précisément analysé » notamment en ce qui concerne l’aspect légal, a-t-il précisé, ajoutant miser « sur une solution relativement rapide ».

Une liste de 130 pays considérés « à risques »

Jusqu’à présent, les voyageurs revenant de l’un des 130 pays considérés à risque, dont les Etats-Unis, le Brésil, l’Israël et le Luxembourg, doivent observer une quarantaine de 14 jours, à moins qu’ils ne soient testés négatifs.

Vendredi, les autorités avaient décidé de proposer des tests de dépistage gratuits à leur retour, sur la base du volontariat. Des stations ont été installées à cet effet dans les aéroports. Les personnes revenant de régions non considérées comme des points chauds de l’épidémie ont elles aussi la possibilité de passer des tests gratuits.

Reprise de l’épidémie

La récente montée des chiffres d’infections quotidiennes au coronavirus au-dessus de 800 cas a lancé un débat en Allemagne sur la pertinence d’imposer les tests aux voyageurs, comme cela est le cas dans certains pays, comme en France. L’idée étant d’atténuer ainsi le risque d’une deuxième vague de la pandémie.

Helge Braun a déclaré à ce sujet que « si nous avons maintenant, en été, un niveau d’infections plus élevé ou davantage de nouvelles infections en raison de notre comportement durant nos loisirs ou nos vacances, alors il sera d’autant plus difficile de contrôler la situation cet automne », soulignant que les nouveaux cas devaient durablement descendre « nettement en dessous de 500 » par jour.

Il a appelé instamment les Allemands à respecter les règles de distanciation et d’hygiène.

Le cas bavarois

En Bavière, le chef du gouvernement Markus Söder a plaidé ce lundi pour des tests obligatoires sur tout le territoire. D’ici là, celui qui est considéré comme un successeur potentiel à la chancelière Angela Merkel, a annoncé la mise en place de stations de test ouvertes à tous les voyageurs sur trois autoroutes proches de la frontière autrichienne, ainsi que dans les gares de Munich et Nuremberg, après les aéroports locaux.

« On ne peut pas arrêter le nouveau coronavirus. On peut juste essayer de réduire son expansion », a déclaré Markus Söder, également président de la CSU, parti frère de la CDU de la chancelière.

Un bilan de 9.118 morts en Allemagne

La Bavière est une des dernières régions allemandes à entrer lundi en vacances. Markus Söder a indiqué se soucier des prochains retours de voyageurs de leurs congés qui, dans la sphère privée, font parfois preuve « d’une grande insouciance » en ne respectant pas les mesures de distanciation physique.

Avec 2.619 morts recensés officiellement, sur un total de 9.118 dans tout le pays, cette riche région du sud a été fortement touchée par le Covid-19, dont le lourd tribut a notamment été attribué à des vacanciers de retour d’Autriche, où le virus a largement circulé dans plusieurs stations de ski. Et la région a fait parler d’elle ces derniers jours après le déclenchement d’un nouveau foyer.