Guerre psychologique : Israël met la Syrie sous pression avec son nouveau satellite espion

SURVEILLANCE Pour montrer l’efficacité de son tout nouveau satellite espion, le ministère de la défense israélien a dévoilé des images prises au-dessus de la Syrie, grand ennemi de l’État hébreux. Une façon de mettre ses voisins en garde ?

20 Minutes avec AFP

— 

Israël a dévoilé mardi des "premières" images de grande précision d'un nouveau satellite espion prises au-dessus du site antique de Palmyre, en Syrie, pays voisin cible régulière de frappes israéliennes.
Israël a dévoilé mardi des "premières" images de grande précision d'un nouveau satellite espion prises au-dessus du site antique de Palmyre, en Syrie, pays voisin cible régulière de frappes israéliennes. — AFP

Guerre psychologique? Israël a dévoilé mardi des «premières» images de grande précision d'un nouveau satellite espion prises au-dessus du site antique de Palmyre, en Syrie, pays voisin cible régulière de frappes israéliennes.

Les images montrent, vu de l'espace, le site antique de Palmyre, dans le centre de la Syrie, avec son théâtre romain en demi-cercle. Certains monuments du site ont été saccagés par l'organisation Etat islamique avant que les forces syriennes prorégimes ne reprennent la ville en 2016.

Ces nouvelles images sont les «premières» rendues publiques du satellite israélien de reconnaissance Ofek-16, lancé en juillet et testé actuellement pour déterminer «son niveau de performance», selon le ministère de la Défense.

Des premières images pas anodines

Comme premières images, les autorités israéliennes ont choisi la Syrie, pays voisin allié de l'Iran, principal ennemi de l'Etat hébreu. Depuis le début de la guerre en Syrie, Israël a mené de nombreux raids dans ce pays, notamment contre des éléments du Hezbollah libanais et des forces iraniennes qui soutiennent le président syrien Bachar al-Assad contre différentes rebellions.

Au cours des derniers mois, des raids aériens attribués à ou revendiqués par Israël se sont multipliés en Syrie, contre des sites de l'armée syrienne et des forces pro-Iran dans le pays.

«Israël sait comment se défendre contre ses ennemis proches et lointains», a déclaré dans un communiqué le ministre israélien de la Défense israélien Benny Gantz en commentant les images dévoilées par le satellite.

L’Iran aussi dans le viseur ?

Ces «moyens technologiques» développés par le gouvernement et l'industrie militaire sont primordiaux pour le «maintien de la sécurité d'Israël», a affirmé Benny Gantz, précisant que des «centaines de millions» de shekels (4 shekels = 1 euro) avaient été investis dans ces caméras spatiales.

Outre la Syrie, ce satellite pourrait tenter de surveiller les activités nucléaires iraniennes, Israël accusant l'Iran de chercher à dépasser le cadre de son programme civil pour se doter de l'arme atomique, ce que dément Téhéran.