Municipales à Paris : Pas de fusion LR-LREM dans le 5e arrondissement, affirme Rachida Dati

ELECTIONS Une candidature unique autour de Florence Berthout, maire sortante ex-LR et aujourd’hui LREM, avait été avancée

G. N. avec AFP

— 

Rachida Dati, ici lors de son discours d'après le premier tour, refuse une alliance avec LREM.
Rachida Dati, ici lors de son discours d'après le premier tour, refuse une alliance avec LREM. — Jacques Witt/SIPA

Rachida Dati a assuré vendredi à L’Express qu’il n’y avait « pas de fusion » avec la liste LREM dans le Ve arrondissement pour le deuxième tour des municipales prévu le 28 juin. « Il n’y a pas de fusion » avec la liste de la maire sortante de l’arrondissement, Florence Berthout, issue des rangs LR mais ralliée pour ces municipales à LREM, a affirmé sans plus de détails la tête de liste LR, contredisant les supputations sur une future alliance que des sources concordantes disaient en préparation.

Les Parisiens « veulent un changement profond à Paris » et « ce confinement a accentué cette volonté de changement », a ajouté Rachida Dati, arrivée deuxième​ le 15 mars derrière la maire socialiste Anne Hidalgo. Elle a vilipendé « les hésitations et les états d’âme » de sa rivale LREM Agnès Buzyn (arrivée troisième), qui « ne sont pas un projet pour Paris et n’intéressent pas les Parisiens ».

La maire du 7e a également critiqué Anne Hidalgo, la qualifiant de « maire du béton ». « Je veux des espaces de respiration et d’apaisement pour les Parisiens », a-t-elle assuré. « La dynamique est pour notre équipe et notre projet », a ajouté Rachida Dati, en reprenant ses thématiques de campagne sur la propreté, la lutte contre la délinquance et le maintien des familles à Paris. Mais « toute abstention ou dispersion des voix favorisera l’immobilisme et même le déclin de Paris », a-t-elle averti.