Municipales 2020 à Bordeaux : Pierre Hurmic sera élu maire vendredi

ELECTIONS Dimanche soir, Pierre Hurmic a remporté la mairie de Bordeaux, avec 46,48 % des voix

M.P. avec AFP

— 

Pierre Hurmic, le soir de sa victoire au second tour des municipales à Bordeaux, le 28 juin 2020.
Pierre Hurmic, le soir de sa victoire au second tour des municipales à Bordeaux, le 28 juin 2020. — UGO AMEZ/SIPA
  • Ce 28 juin, après six mois d’une campagne électorale inédite, Pierre Hurmic a remporté la mairie de Bordeaux, avec 46,48 % des voix.
  • L’écolo convaincu a ainsi mis fin à 73 ans de règne de la droite à Bordeaux.
  • Il sera élu officiellement maire de Bordeaux, vendredi, lors du conseil municipal.

Pierre Hurmic (EELV) qui a remporté, dimanche soir, les élections municipales à  Bordeaux, sera officiellement élu maire vendredi par le conseil municipal. L’élection du maire sera suivie, le 17 juillet, d’une autre échéance cruciale, celle de l’élection du président de la puissante Métropole, qui devrait basculer avec au moins six communes acquises à la gauche aux premier et second tours.

« Nous ne sommes pas encore dans la distribution des rôles. On va d’abord officiellement élire Pierre Hurmic vendredi soir et ensuite nous verrons comment nous s’organiser », a assuré ce lundi soir Camille Choplin, numéro deux sur la liste Bordeaux Respire.

Pierre Hurmic a remporté 48 postes à Bordeaux

Selon les comptes officiels, la liste Bordeaux Respire de Pierre Hurmic a remporté 48 postes à Bordeaux et 26 à la Métropole. La liste LR de Nicolas Florian, allié entre les deux tours au LREM Thomas Cazenave, remporte 14 sièges à Bordeaux et 8 à la métropole.

« Une nouvelle page va s’ouvrir pour Bordeaux et je ne baisserai pas les bras. Nous siégerons avec dignité. Nous sommes bienveillants mais nous serons aussi vigilants », a annoncé Nicolas Florian, peu de temps après sa défaite dimanche soir.

La liste de Philippe Poutou envoie trois élus à Bordeaux

Thomas Cazenave a, lui, indiqué qu’il siégerait avec ses trois autres élus LREM dans un groupe d’opposition autonome à Bordeaux. L’élu de 42 ans entrera aussi au conseil communautaire avec un élu à ses côtés : « Un an après le lancement de notre mouvement Renouveau Bordeaux, le groupe sera formé pour garder notre propre identité politique. Nous serons une force d’opposition constructive et exigeante pour continuer à défendre notre vision et nos idées », a-t-il détaillé.

La liste de Philippe Poutou (NPA) envoie trois élus à Bordeaux et un à la métropole. « L’anticapitaliste » décroche ainsi son premier mandat politique, à 53 ans. A ses côtés siègera le « gilet jaune » Antoine Boudinet​, qui a eu la main arrachée par un tir de grenade lacrymogène assourdissante GLI-F4 en décembre 2018.

« Lorsque l’on est dans une position dominante, on peut plus largement se faire entendre. Philippe Poutou, qui prône une écologie radicale, a finalement avancé les mêmes projets que nous. Idem pour la liste Florian-Cazenave qui a présenté un programme très très écolo, a analysé ce lundi soir Camille Choplin. Nous n’allons pas vers un affrontement, à moins que la droite refasse un revirement… très à droite. Nous serons dans un débat constructif. »