Marseille : Michèle Rubirola élue maire grâce à Samia Ghali, Benoît Payan premier adjoint... Revivez le conseil municipal

POLITIQUE Michèle Rubirola a été désignée maire de Marseille avec 51 voix, contre 41 suffrages pour le candidat des Républicains Guy Teissier

Jean Saint-Marc

— 

Michèle Rubirola, première femme maire de Marseille, samedi 4 juillet 2020.
Michèle Rubirola, première femme maire de Marseille, samedi 4 juillet 2020. — Alain Robert/SIPA
  • Michèle Rubirola (Printemps marseillais) a été élue maire de Marseille grâce au soutien de la sénatrice ex-PS Samia Ghali.
  • Il a fallu de longues tractations pour parvenir à ce résultat, quatre heures et demie après le début du Conseil municipal.

 

18h25 : Merci à tous d'avoir suivi ce live. Je vous souhaite une bonne fin d'après-midi et je vous dis à bientôt ! Restez fidèles à 20 Minutes !

18h21 : Les adjoints sont élus

On saura la semaine prochaine quelles sont leurs délégations.

17h50 : Benoît Payan sera premier adjoint

Michèle Rubirola vient de proposer comme adjoints (dans l'ordre) : Benoît Payan, Samia Ghali, Pierre-Marie Ganozzi, Olivia Fortin, Jean-Marc Coppola, Christine Juste, Joël Canicave, Audrey Garino, Pierre Huguet, Mathilde Chaboche, Roland Cazzola, Aïcha Sif, Yannick Ohanessian, Marie Batoux, Patrick Amico, Sophie Guérard, Laurent Lhardit, Sophie Roques, Sébastien Barles, Audrey Gatian, Théo Challande, Marguerite Pasquini, Arnaud Drouot, Aurélie Biancarelli, Ahmed Heddadi, Lisette Narducci, Hervé Menchon, Nasséra Benmarnia, Sébastien Jibrayel, Rebecca Bernardi.

Le conseil municipal est en train de voter. 

16h13 : Encore trente minutes de suspension de séance

 

16h12 : Michèle Rubirola souhaite avoir 30 adjoints

La proposition est acceptée par le Conseil municipal. 

15h40 : Une demi-heure d'interruption de séance

Michèle Rubirola va s'adresser à ses militants qui sont toujours devant l'hémicycle. 

15h34 : Samia Ghali est fière « de ne pas avoir divisé Marseille »

Elle fait également applaudir David Galthier (LR) qui a battu Stéphane Ravier dans son secteur.  « Collabo », crie Stéphane Raver.

15h32 : La sécurité avant tout

Samia Ghali demande à ce qu'on désinfecte le micro après la prise de parole de Stéphane Ravier

15h27 : Stéphane Ravier dénonce un «désastre politique»

« A ceux qui se prétendent encore de droite, je leur dis qu’on peut tout faire avec une baïonnette, sauf s’asseoir dessus. (…) Le désastre (du bilan) est total. Un désastre politique et démocratique est venu s’ajouter pendant cette campagne. (…) On n’a pas hésité dans le camp de la droite à aller chercher des procurations auprès de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. On aura touché le fond avec les amis de Madame Vassal et de Monsieur Teissier. »

15h25 : Guy Teissier reconnaît sa défaite

Il « prend acte » de la victoire de Michèle Rubirola et lui « souhaite beaucoup de courage pour conduire cette entreprise très périlleuse. »

15h23 : Martine Vassal demande aux élus des Républicains de se lever et d'applaudir Michèle Rubirola

15h21 : « Nous voterons un premier budget qui s’inscrira dans la trajectoire fixée par la Chambre régionale des comptes. »

« Je veux faire de la lutte contre les gaspillages la première des priorités », affirme Michèle Rubirola. Elle a aussi affirmé qu’elle voulait « déplacer des montagnes » et s’oppose à la « fatalité » selon laquelle Marseille serait irréformable.

15h16 : « Merci Benoît, je n’oublie pas ce que tu as fait. »

Michèle Rubirola remercie longuement le numéro 2 du Printemps marseillais, Benoît Payan, qui s’est effacé à son profit. « Tu as privilégié Marseille à ton destin personnel », salue la nouvelle maire de Marseille.

15h11 : « Le Printemps marseillais vient de loin »

« Le premier sentiment qui m’anime est le soulagement, lance Michèle Rubirola. Je suis heureuse de savoir que la volonté du peuple de Marseille a été respectée. »

15h10 : Jean-Claude Gaudin met l'écharpe tricolore sur les épaules de Michèle Rubirola

Standing ovation sur les bancs de la gauche. Applaudissements timides chez Samia Ghali et ses soutiens. Les élus des Républicains et du Rasemblement national restent silencieux. 

15h09 : Très longue ovation du côté du Printemps Marseillais

La présidente demande aux élus d'arrêter d'applaudir. Michèle Rubirola a obtenu 51 votes, contre 41 pour Guy Teissier. 

15h07 : Michèle Rubirola élue maire de Marseille

La candidate du Printemps marseillais remporte la majorité absolue des suffrages. 

15h : Michèle Rubirola élue maire de Marseille

La candidate du Printemps marseillais remporte la majorité absolue des suffrages. 

14h56 : Le groupe RN fait son retour dans l'hémicycle

14h54 : Le vote est terminé

Le dépouillement va commencer. Dans dix minutes, on connaîtra le nom du (ou plutôt de la) maire de Marseille. 

14h46 : Samia Ghali vote sous les applaudissements

Et les appels des photographes qui l’interpellent pour immortaliser son vote. La sénatrice ex-PS aura réussi son coup : pendant une semaine, elle aura été au centre de tous les regards, alors qu’elle n’a obtenu que 2 % des suffrages.

14h44 : Le vote se déroule dans le calme

14h37 : Michèle Rubirola remercie Samia Ghali

La tête de liste du Printemps marseillais vient de traverser l'hémicycle pour aller remercier Samia Ghali. Les deux femmes ont échangé quelques mots. Grâce au soutien de la sénatrice divers gauche, Michèle Rubirola est quasi assurée de remporter la mairie de Marseille. 

14h35 : « J’apporte mon soutien à madame Rubirola », lance Samia Ghali

Elle est longuement applaudie par les 42 conseillers municipaux du Printemps Marseillais. Michèle Rubirola devrait obtenir une majorité grâce aux voix des colistiers de la maire divers gauche des 15e et 16e arrondissements.

14h32 : Samia Ghali renonce et refuse de diviser la gauche

Elle a été applaudie par les militants du Printemps marseillais qui sont toujours nombreux devant l'hémicycle Bargemon

 

14h28 : Samia Ghali retire sa candidature et appelle à voter Michèle Rubirola

Les deux listes de gauche ont (enfin) trouvé un accord. 

13h15 : Pause dej !

Le Conseil municipal reprendra à 14h15. Je file m'acheter un sandwich et ensuite je vais essayer de gratter quelques infos sur les négociations. A tout à l'heure !

13h07 : Samia Ghali réclame une suspension de séance pour déjeuner

(Je rappelle que nous sommes en suspension de séance depuis un peu plus de deux heures.)

 

13h05 : C’est le bazar

Tout le monde crie, tout le monde est excédé. « Vous allez me faire taire ? » lance Lionel Royer-Perreaut avec un ton de pasionaria. Samia Ghali et ses colistiers viennent de faire leur retour dans l’hémicycle (ouf).

12h58 : Bientôt la pause dej ?

La présidente envisage de faire une pause déjeuner après le deuxième tour de scrutin. Ça s’énerve à droite : « Ah non, on en finit ! » « On verra », conclut Marguerite Pasquini.

12h52 : Toujours beaucoup de monde (et beaucoup d'ambiance) devant l'hémicycle

 

12h47 : La présidente essaye de calmer les élus de droite

« Je comprends votre exaspération et votre impatience, parce que c’est long, mais ils vont tous reprendre leur place progressivement », assure la présidente Marguerite Pasquini. Elle promet que la séance va reprendre « d’ici cinq minutes. »

12h35 : Ça n’a TOUJOURS pas repris

La conseillère municipale LR Sabine Bernasconi fait des blagues. « On va les laisser s’arranger entre eux et on va manger ? »

Je commence à rêver d’un sandwich, ça devient long cette histoire. On approche des deux heures de suspension.

12h13 : Samia Ghali en pleines négociations avec le Printemps marseillais

Rien ne filtre : Benoît Payan confirme seulement qu’ils sont bien en pleines tractations, sans préciser quelle est l’ambiance des discussions et si elles vont bientôt aboutir.

12h05 : SUSPENDEZ LES SUSPENSIONS

12h03 : ON EN A GROS

 

12h00 : Stéphane Ravier va « peut-être » voter au deuxième tour

De retour dans l’hémicycle, l’ex tête de liste Rassemblement national retrouve son droit de vote. Compte-t-il l’utiliser ? « Peut-être que oui, peut-être que non. Je ne demande pas grand-chose : un baby-foot, une machine à glaçons. » Voilà ce qu’il vient de me répondre.

11h45 : Stéphane Ravier est de retour dans l'hémicycle

L'interruption de séance continue. Stéphane Ravier vient de faire son retour dans la salle du conseil municipal. Sinon, on a attendu quelques applaudissements dans le hall... Mais impossible de savoir pourquoi. 

11h15 : La suspension de séance s’éternise

Il faut dire que la présidente a été particulièrement souple au moment de fixer les horaires. « Un quart d’heure vingt minutes max, hein ? » Aucune fermeté, aucun horaire fixé, résultat des courses je vais arriver à la bourre à l’anniversaire de Manu. Plus sérieusement, ça négocie sec autour de Samia Ghali. La sénatrice ex-PS s’est isolée dans une salle avec Lisette Narducci et ses colistiers.

 

>> Le vote se déroule-t-il à bulletins secrets ?

Merci à nos lecteurs Vergeel et Jean-Guy Crespi pour cette question. Effectivement, le vote se fait à bulletins secrets.

10h53 : Pas de majorité absolue, on repart pour un tour

Deux des groupes demandent une suspension de séance. Je file aux infos, je reviens. 

10h50 : Michèle Rubirola a une voix d'avance au premier tour

Michèle Rubirola a fait le plein de ses voix. La candidate du Printemps marseillais obtient 42 voix. Guy Teissier (LR) a été soutenu par 41 conseillers municipaux. Samia Ghali récolte 8 voix. Quel suspense mes amis...

10h45 : La majorité absolue tombe à 46 voix

Un des élus a décidé de voter nul. 

10h31 : Samia Ghali en grande discussion avec Valérie Boyer

Difficile de ne pas tirer des conclusions hâtives en voyant cela. Samia Ghali est en grande conversation avec Valérie Boyer. La maire de secteur divers gauche pourrait-elle se rallier à la droite ? On aura la réponse bientôt, puisqu'on l'imagine mal maintenir sa candidature au second tour. 

10h25 : Un petit rappel des forces en présence

Depuis le départ du Rassemblement national, la majorité absolue est tombée à 47 sièges. Je vous rappelle les forces en présence :

  • 42 élus pour le Printemps marseillais
  • 39 élus pour Les Républicains
  • 8 élus pour Samia Ghali 
  • 3 élus pour Bruno Gilles, dont Lisette Narducci qui a déclaré qu'elle se ralliait à Samia Ghali

Donc logiquement ce premier tour devrait tourner ainsi : 42 voix pour Michèle Rubirola, 41 pour Guy Teissier et 9 pour Samia Ghali. Mais la logique, à Marseille...

10h22 : Le scrutin est ouvert

Les 101 conseillers municipaux vont être appelés les uns après les autres. 

10h11 : Samia Ghali présente sa candidature

C'est une surprise ! Il y aura donc trois candidats : Michèle Rubirola (Printemps marseillais), Samia Ghali (divers gauche) et Guy Teissier (Les Républicains). Le vote va débuter. 

10h05 : Stéphane Ravier dénonce une « prise d’otage » par Samia Ghali

Stéphane Ravier déclare qu’il souhaitait « ressortir propre de cet hémicycle. » Il pense que « l’ex guériniste, ex socialiste » Samia Ghali va voter pour Guy Teissier et dénonce une « prise d’otage » par la maire des 15e et 16e arrondissements, qui n’a récolté que 2,89 % des voix.

10h01 : Samia Ghali négocie

Petite précision : c'est la sénatrice ex-PS qui a demandé cette suspension de séance. Elle en profite pour négocier avec le Printemps marseillais. L'élection pourrait se jouer au premier tour : en l'absence des conseillers munipaux RN, il suffit de 47 voix pour être élu maire de Marseille. 

9h55 : Première suspension de séance

(soupir)

9h52 : Les conseillers municipaux Rassemblement national quittent l'hémicycle

«Nous laissons les magouilleurs, les marchands de tapis, ceux qui piétinent la volonté des marseillais entre eux», lance Stéphane Ravier. Le RN ne présentera pas de candidat et les neufs élus du Rassemblement national viennent de quitter l'hémicycle. 

9h46 : C’est finalement Marguerite Pasquini qui va présider la séance

Guy Teissier a choisi de laisser sa place. Il ne souhaite pas présider la séance puisqu’il est aussi candidat au poste de maire. Marguerite Pasquini, élue socialiste, est la vice-doyen du Conseil municipal.

9h44 : Stéphane Ravier chambre Martine Vassal

« Ah bon ? Elle est toujours là », lance Stéphane Ravier quand Guy Teissier appelle Martine Vassal. Quelques rires dans les rangs du Rassemblement national. Je rappelle, pour le contexte, que Martine Vassal, pourtant tête de liste LR, a renoncé à se porter candidate à la mairie de Marseille. Elle a laissé sa place à Guy Teissier.

Ah et j'ai failli oublier. N'hésitez pas à me poser vos questions dans les commentaires, je tâcherais d'y répondre (sauf si vous venez me chercher sur l'article L271 du code électoral). 

9h40 : Guy Teissier fait l'appel

Ce n'est clairement pas le moment le plus passionnant de ce Conseil municipal, on ne va pas se mentir

9h38 : C'EST PARTI

9h35 : Guy Teissier is in da house

Le candidat des Républicains et doyen du Conseil municipal Guy Teissier vient d'arriver. Il salue tout le monde en souriant et va s'installer pour présider la séance. 

9h23 : Stéphane Ravier n’est pas déprimé par la perte de sa mairie de secteur

Le conseiller municipal Rassemblement national n’a pas perdu le moral. Il vient de chanter Quelque chose de Tennessee​ pour signaler son arrivée dans l’hémicycle.

9h20 : Le Printemps marseillais ne veut pas se faire « voler » l’élection

Environ 200 militants pro-Rubirola se sont rassemblés ce matin devant l’hémicycle Bargemon. « On ne se fera pas voler l’élection », ont-ils chanté, avant d’acclamer Sophie Camard ou Benoît Payan, élus maires de secteurs.

 

9h16 : Les menaces de Samia Ghali

La nuit a été courte pour la sénatrice ex-PS. Samia Ghali a négocié très tard avec le Printemps marseillais, sans succès visiblement. Dans un communiqué assassin posté ce samedi matin, elle « prend acte du refus de Michèle Rubirola » de lui confier un poste de première adjointe.

Elle affirme donc qu’elle est « libre de faire le meilleur choix pour défendre nos quartiers. » Va-t-elle accorder ses voix à la droite ? Ou s’abstenir ? Difficile de prédire quoi que ce soit pour l’instant.

9h13 : Lionel Royer-Perreaut renonce !

Première surprise de cette matinée qui s’annonce riche en rebondissements. Le maire des 9e et 10e arrondissements Lionel Royer-Perreaut ne sera finalement pas candidat. Il accorde sa « présomption de confiance » (sic) à Guy Teissier qui lui a affirmé qu’il n’accepterait pas les voix des conseillers municipaux du Rassemblement national.

Bonjour à tous. Vous voulez du rab' de municipales ? 20 Minutes Marseille vous propose un troisième service. Alors que toutes les villes de France savent qui va les diriger, Marseille vit dans le flou depuis une semaine. Malgré ses 13.000 voix d’avance, Michèle Rubirola n’est pas assurée de prendre la mairie après 25 ans de règne de Jean-Claude Gaudin. Elle n’a qu’une majorité relative et va devoir former des alliances. La droite tente un dernier coup de Jarnac avec la candidature du doyen Guy Teissier, 75 ans. Cela pourrait payer en cas d’égalité. Stéphane Ravier (RN) est aussi candidat. Il faudra sans doute trois tours pour qu’un maire soit élu… Et on va suivre ça ensemble, dans la bonne humeur !