Résultats des municipales à Marseille : Michèle Rubirola, du Printemps marseillais, élue grâce au soutien de Samia Ghali

ELECTION Michèle Rubirola, du Printemps marseillais, a été élue ce samedi maire de Marseille à la majorité absolue grâce au soutien de Samia Ghali. C’est la première maire de l’histoire de la ville

Adrien Max

— 

Municipales à Marseille : Michèle Rubirola, du Printemps marseillais, élue grâce au soutien de Samia Ghali — 20 Minutes
  • Michèle Rubirola a été élue maire de Marseille à la majorité absolue ce samedi à l’issue du conseil municipal.
  • Samia Ghali, la sénatrice des quartiers Nord divers gauche, a soutenu Michèle Rubirola et lui a permis de remporter la majorité absolue après avoir obtenu « des garanties pour les quartiers Nord ».
  • Pour Michèle Rubirola, « la volonté de la majorité et du peuple de Marseille a été respectée » et elle souhaite « déplacer des montagnes ».

Une joie et un soulagement à la hauteur du suspense. Michèle Rubirola a célébré son élection de maire de Marseille (Bouches-du-Rhône), la première de l’histoire, en s’offrant un bain de foule digne d’une élection présidentielle, à l’issue du vote du conseil municipal ce samedi. Il était environ 15h30 lorsque la nouvelle maire a quitté l’hémicycle pour aller fêter sa victoire avec ses soutiens, aux côtés de ses têtes de listes Benoit Payan, Yannick Ohanessian et Sophie Camard. Sans oublier Samia Ghali. « Merci ! Merci ! Merci », a scandé la foule à leur candidate, qui leur a retourné les remerciements, visiblement très émue.

Comme pressenti, c’est Samia Ghali, la sénatrice divers gauche des quartiers Nord, qui aura fait basculer cette élection à suspens. « J’ai décidé de retirer ma candidature au profit de Michèle Rubirola pour ne pas diviser Marseille », avait-elle annoncé juste avant le début du second vote, après plus de trois heures de suspension. Michèle Rubirola n’a pas hésité à traverser l’hémicycle pour faire une grosse accolade à celle qui lui a offert la majorité absolue avec 51 voix. Samia Ghali sera sa deuxième adjointe.

Rubirola est bien là, fêtant sa victoire avec les soutiens du Printemps marseillais.
Rubirola est bien là, fêtant sa victoire avec les soutiens du Printemps marseillais. - Adrien Max / 20 Minutes

Tractations interminables

Les tractations ont été interminables, plus de trois heures, à l’issue du premier tour, qui avait vu Michèle Rubirola remporter 42 voix, contre 41 pour Guy Teissier, le candidat des Républicains. Après l’abstention de Stéphane Ravier, qui avec ses conseillers municipaux, ont décidé de quitter l’hémicycle avant le premier tour, baissant de fait la majorité absolue à 47 conseillers municipaux. « Nous ne présenterons pas de candidat. Nous ne participerons pas au vote et nous quittons cet hémicycle, vous confisquez les voix des Marseillais », avait-il annoncé, laissant entendre qu’un accord entre Guy Teissier et Samia Ghali existait.

Il n’en a donc finalement rien été. Si une place de première adjointe avait été évoquée, et refusée par le Printemps marseillais, pour obtenir l’adhésion de Samia Ghali, cette dernière a démenti à l’issue du second tour. « Il n’y a pas de poste de première adjointe. J’ai simplement obtenu des garanties pour les quartiers Nord. Le Printemps marseillais n’a pas été élu dans ce territoire, j’avais besoin d’être sûre qu’il serait pris en compte en matière de transport, de santé, d’équipements publics. J’apporte cette majorité absolue au Printemps marseillais, j’ai fait ce choix par rapport à mon histoire et ce que je suis. J’avais fait la promesse de ne pas abandonner les quartiers Nord », a-t-elle expliqué.

L'accolade entre Michèle Rubirola, et Samia Ghali.
L'accolade entre Michèle Rubirola, et Samia Ghali. - Adrien Max / 20 Minutes

« La volonté de la majorité et du peuple de Marseille a été respectée »

Une fois élue, Michèle Rubirola a remercié « Samia Ghali et ses colistiers de nous avoir rejoint », pour « agir toujours dans l’intérêt général, avec un souci d’égalité, pour que chacun retrouve la fierté d’être marseillais ». Pour elle, « la volonté de la majorité et du peuple de Marseille a été respectée », alors qu’elle avait obtenu plus de 13.000 voix d’avance sur Martine Vassal, les Républicains, dimanche. « Je serai toujours une maire disponible et attentive. La volonté politique peut déplacer des montagnes, il n’y a aucune fatalité dans cette ville. Au-delà de cette assemblée, je m’adresse aux Marseillaises et aux Marseillais, ceux qui ont peu, ceux qui n’ont rien, qui souffrent de la misère et de la pauvreté, on ne vous abandonnera pas », a déclaré celle qui souhaite désormais être appelée « madame la maire ».

Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille pendant 25 ans, est venu lui apporter l’écharpe tricolore, avant de rapidement disparaître. Guy Teissier, candidat au poste de maire pour les Républicains, après le retrait de Martine Vassal, a pris « acte » du vote. « Je vous souhaite beaucoup de courage dans cette entreprise périlleuse de diriger cette ville. Pour moi, pour nous, le combat continue », a-t-il déclaré. Après 25 ans de règne sans partage de la droite sur Marseille, Guy Teissier estime comme « pas impossible » de vivre un tel règne de la gauche.