Grégory Doucet, élu officiellement nouveau maire de Lyon.
Grégory Doucet, élu officiellement nouveau maire de Lyon. — L. Cipriani / Sipa

MUNICIPALES

Elections municipales à Lyon : Fête des lumières, métro, piétonnisation, télétravail ... Que prévoit Grégory Doucet dans les prochains mois ?

Caroline Girardon

L’élu écologiste, qui a pris les commandes de la ville samedi, n’a pas fait de mystère sur les chantiers prioritaires à mener

Le nouveau maire de Lyon Grégory Doucet sait que son été sera des plus studieux « pour préparer au mieux la rentrée », explique-t-il de son propre aveu. L’élu écologiste, qui va devoir se saisir de nombreux dossiers, a déjà indiqué samedi lors de son premier conseil municipal, les priorités à venir.

La première concerne le monde de la culture, durement frappé pendant la crise sanitaire et la période de confinement. Un fonds d’urgence de 4 millions d’euros, destiné à relever les théâtres ou autres structures culturelles de la ville, à aider les associations et professionnels du secteur, sera soumis à délibération lors du prochain conseil municipal, prévu le 10 juillet.

50 % de produits locaux dans les cantines

La question de la piétonnisation aux abords des écoles et de la végétalisation des cours de récréation sont deux chantiers auxquels tient particulièrement à Grégory Doucet, qui ambitionne de faire de Lyon « la ville des enfants ». « On va s’y mettre rapidement », prévient l’élu, conscient que la réalisation de ces projets prendra néanmoins plusieurs années. Autre changement annoncé pour les écoles : la composition des menus proposés dans les cantines. L’élu table sur la réduction de la consommation de viande et l’introduction systématique d’une alternative végétarienne. « L’objectif est d’introduire 50 % de production locale dans les assiettes », détaille-t-il, soucieux de favoriser les circuits courts et l’approvisionnement auprès des producteurs de la région. Reste à savoir si cela aura une incidence sur le prix de la cantine.

La rénovation thermique des bâtiments

Là encore, le chantier prendra du temps tant la tache s’annonce colossale. Mais Grégory Doucet a d’ores et déjà annoncé un plan d’investissement d’un milliard d’euros pour rénover les principaux bâtiments publics de la ville de Lyon. Histoire de réduire considérablement les factures de chauffage l’hiver et parer aux mieux les effets des prochaines canicules en périodes estivales. Persuadé que « le progrès écologique peut être le moteur de l’économie », l’élu compte associer à ce titanesque chantier les entreprises de la région.

Vers une piétonnisation dans tous les arrondissements

La piétonnisation et la place de la voiture en centre-ville figurent également parmi les priorités de la nouvelle équipe municipale. S’il n’est pas question d’interdire les automobiles dans les rues de Lyon, davantage de place sera accordée aux piétons et aux modes doux. La piétonnisation d’un certain nombre de rues, sera engagée « dans tous les arrondissements », dévoile le maire. Mais « elle se fera de façon concertée », rassure-t-il, conscient qu’il ne faudra pas se louper, ni se précipiter au risque de s’attirer les foudres de ses administrés. « On va engager un travail avec les artisans, les commerçants et les habitants car cette question est fondamentale. C’est un élément important pour favoriser les commerces de proximités », estime-t-il.

Une systématisation du télétravail ?

« On ne veut pas interdire les voitures, juste circuler mieux », insiste Grégory Doucet. L’un de leviers d’action pour réduire les embouteillages à l’entrée de Lyon et améliorer la qualité de l’air, sera le travail engagé avec les entreprises du territoire pour les inciter à moins de déplacements. « L’organisation du travail et le télétravail sont aujourd’hui de vrais sujets. Désormais, il faut voir comment s’en emparer et en discuter avec les chefs d’entreprise », dévoile Grégory Doucet, également favorable à un vaste plan d’accompagnement des PME pour les aider à consommer moins et à améliorer leur bilan énergétique. « A la fin d’une année, cela peut représenter une économie de 20 millions d’euros pour une PME », dit-il.

Quid de l’actuelle Fête des lumières et du futur métro E ?

D’autres dossiers, engagés par la municipalité précédente, pourraient en revanche être mis de côté ou corrigés. C’est le cas de la traditionnelle Fête des lumières. Le nouveau maire n’a pas fait de mystère sur le sujet. « On ne va pas tout arrêter, ni tout remettre à plat pour cette année. Beaucoup de choses sont déjà calées et prévues. Mais après, nous essayerons de proposer une fête plus polycentrée et plus populaire », annonce-t-il, sans préciser quelle forme il souhaite désormais lui donner.

La réalisation du futur métro E, qui permettrait de desservir l’ouest de Lyon, est en sursis. Pendant la campagne, Grégory Doucet avait annoncé qu’il mènerait des études pour voir de quelle façon prolonger le futur tracé. Mais son acolyte Bruno Bernard, président de la métropole de Lyon, ne semble guère convaincu pour le moment. Ce dernier, qui ambitionne de présider le Sytral (syndicat mixte des transports en commun), a promis une étude et une « concertation » visant à déterminer quelle option serait « la plus utile aux habitants ». « Je ne suis pas convaincu que ce soit le métro E », a-t-il confié à BFM TV la semaine dernière. De là en enterrer le projet dans quelques mois ?