Coronavirus sur la Côte d'Azur : Les plages fermées dès ce jeudi « et nous pourrions aller plus loin », prévient la préfecture

CRISE SANITAIRE Les services de l'Etat dans les Alpes-Maritimes envisagent aussi de condamner les grandes promenades littorales « si les gens ne se responsabilisent pas »

Fabien Binacchi

— 

Un policier en patrouille sur la promenade des Anglais, le 19 mars 2020
Un policier en patrouille sur la promenade des Anglais, le 19 mars 2020 — SYSPEO/SIPA
  • La préfecture des Alpes-Maritimes a décidé d’interdire l’accès à toutes les plages.
  • Elle envisage aussi de condamner les grandes promenades littorales « si les gens ne se responsabilisent pas ».

L’arrêté vient tout juste d’être signé. Comme tous les préfets de la « zone sud » dans leurs départements respectifs, celui des Alpes-Maritimes a décidé d’interdire l’accès à l’ensemble des plages, dès ce jeudi. Le texte court jusqu’au 31 mars mais pourra être prorogé en fonction des nouvelles mesures de confinement qui pourraient être annoncées par le gouvernement pour limiter la propagation du coronavirus.

« Nous allons en profiter pour voir si les gens prennent conscience du danger et se responsabilisent. Mais si ce n’est pas le cas, nous pourrions aller plus loin dès demain en condamnant également l’accès aux grandes promenades du littoral », a précisé à 20 Minutes le directeur de cabinet du préfet Jean-Gabriel Delacroy.

225 amendes dressées dans le département mercredi

Mercredi, les services de l’Etat dans les Alpes-Maritimes avaient déjà tapé du poing sur la table. Sur Twitter, ils regrettaient que « trop de personnes se promènent, s’exercent à plusieurs, se regroupent sur la voie publique ». Et annonçaient que si la « situation venait à perdurer », « toute disposition » serait prise « pour interdire l’accès » aux secteurs concernés.

Sur la promenade des Anglais, à Nice, notamment, de nombreuses personnes ont été contrôlées, ne respectant pas les consignes décidées dans le cadre du confinement. « On ne vient pas se balader. On fait du sport, seul, ou on est là pour promener son chien, mais toujours à proximité du domicile », rappelle Jean-Gabriel Delacroy. Rien que sur la journée de mercredi, 225 amendes (à 135 euros) ont été dressées par la police et la gendarmerie.

« Verbaliser tous les déplacements qui ne sont pas habilités »

A Cannes, le maire David Lisnard a lui même pris un arrêté interdisant l’accès aux plages à midi ce jeudi. « Des rubalises sont en train d’être mises en place pour barrer les accès. Le dispositif devrait être finalisé vers 13h30 », indique-t-on à l’hôtel de ville.

L’élu cannois plaide pour un renforcement des contrôles mais ne serait pas favorable à une fermeture des grandes promenades. « Il suffit de faire appliquer les textes et de verbaliser tous les déplacements qui ne sont pas habilités. Nous sommes en train de le faire à Cannes et ça marche. La Croisette et le boulevard du Midi n’ont rien à voir en termes de fréquentation avec ce que l’on constatait encore jusqu’à hier », a-t-il expliqué à 20 Minutes.