Coronavirus dans les Alpes-Maritimes : Le couvre-feu prolongé jusqu’au 15 avril

ARRETE PREFECTORAL Tous les déplacements sont interdits entre 22 h et 5 h du matin sauf pour les professions prioritaires

Fabien Binacchi

— 

L'avenue Jean-Médecin, à Nice, complètement vide le soir du 21 mars 2020, alors qu'un couvre-feu vient d'être instauré dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus
L'avenue Jean-Médecin, à Nice, complètement vide le soir du 21 mars 2020, alors qu'un couvre-feu vient d'être instauré dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus — ANP / 20 Minutes

Les mêmes règles pour deux semaines supplémentaires. La préfecture des Alpes-Maritimes a signé ce mardi un nouvel arrêté pour prolonger, jusqu’au 15 avril, le dispositif de couvre-feu instauré depuis le 22 mars dans le cadre de la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus.

Le texte interdit toujours tout déplacement, sauf pour les professions prioritaires entre 22 h et 5 h du matin « sur le territoire des communes de plus de 10.000 habitants ainsi que des communes du littoral ».

Vingt-quatre communes visées par l’arrêté

Sont donc toujours concernées Nice, Cannes, Antibes, Cagnes-sur-Mer, Grasse, Le Cannet, Menton, Saint-Laurent-du-Var, Vallauris, Mandelieu-La-Napoule, Mougins, Vence, Villeneuve-Loubet, Beausoleil, Valbonne, Roquebrune-Cap-Martin, Carros, La Trinité, Théoule-sur-Mer, Villefranche-sur-Mer, Saint-Jean-Cap-Ferrat, Beaulieu-sur-Mer, Eze et Cap-d’Ail.

Deux nouveaux arrêtés préfectoraux ont également été pris lundi pour interdire l’accès aux massifs forestiers ainsi qu’aux berges des fleuves, canaux et rivières du département.