Seine-Saint-Denis : Un migrant meurt noyé dans le canal

CRISE MIGRATOIRE Selon une source policière, environ 800 personnes vivent aujourd’hui dans plusieurs campements de tentes installés le long du canal, entre Aubervilliers et Saint-Denis

20 Minutes avec AFP

— 

Des tentes abritant des migrants installées en Seine-Saint-Denis.
Des tentes abritant des migrants installées en Seine-Saint-Denis. — Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Un migrant soudanais est mort noyé vendredi dans le canal deSaint-Denis à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) au bord duquel vivent depuis plusieurs semaines plus de 800 migrants dans des tentes, a-t-on appris ce samedi de sources concordantes.

Le corps de cet homme, tombé à l’eau dans des circonstances qui restent à éclaircir, a été retrouvé vendredi au petit matin, indique une source policière. « Malgré l’intervention des secours, il n’a pu être ranimé », précise-t-elle. Son âge et son identité n’étaient pas connus pour l’heure.

« Il ne savait pas nager »

Les migrants sur place « n’ont pas trop voulu nous dire pourquoi il était tombé, par pudeur et un peu par défiance », explique Philippe Caro, bénévole à Solidarité migrants Wilson, association qui organise des distributions de nourriture. « Ils m’ont dit qu’il était un peu fou et qu’il ne savait pas nager », rapporte-t-il.

Les campements qui se sont constitués durant le confinement ont été « détruits à plusieurs reprises par la police », mais se sont « reconstitués à chaque fois », explique Philippe Caro. Ils « grandissent fortement depuis un mois environ », ajoute le bénévole. « Avec la fin de la trêve hivernale, nous craignons qu’ils continuent de grossir », conclut-il.