Une baie de l’Île du Roi-George en Antarctique, le 16 janvier 2020.
Une baie de l’Île du Roi-George en Antarctique, le 16 janvier 2020. — Federico Anfitti/EFE/SIPA

CHALEUR

Antarctique: La température dépasse pour la première fois les 20 °C

Un autre record donnait déjà janvier 2020 comme le mois de janvier le plus chaud jamais enregistré sur la planète

C’est un record de chaleur qui fait froid dans le dos. L’Antarctique a enregistré en février un record de température de plus de 20,75 degrés, franchissant pour la première fois la barre des 20 °C, a annoncé jeudi le chercheur brésilien Carlos Schaefer. Ce record a été enregistré le 9 février sur l’île Seymour, connue aussi sous le nom de Marambio.

C’est un signe « que quelque chose de différent se passe »

« Nous n’avons jamais vu une température aussi élevée en Antarctique », a déclaré le scientifique. Il a toutefois souligné que cette donnée « n’est pas valable en tant que tendance d’un changement climatique ». « C’est juste un signe que quelque chose de différent se passe dans cette région ». « Nous ne pouvons pas utiliser cela pour anticiper des changements climatiques dans le futur. C’est une donnée » à un moment précis, a-t-il insisté.

Carlos Schaefer, spécialisé dans l’étude des permafrosts, a indiqué que ce relevé avait été effectué dans le cadre d’un projet de recherche sur vingt ans destiné à étudier l’impact du changement climatique sur les sols gelés en permanence. Le 6 février, une température record de 18,3 degrés avait déjà été enregistrée sur la base argentine Esperanza. Le record précédent, de 17,5 °C remontait au 24 mars 2015, selon le Service de météorologie national argentin.

Après une décennie record, qui s’est conclue avec une année 2019 qui était la deuxième plus chaude jamais enregistrée sur la planète, les années 2020 démarrent donc sur la même tendance. Janvier 2020 a été le mois de janvier le plus chaud jamais enregistré sur la planète, juste devant 2016, selon le service européen Copernicus sur le changement climatique, ainsi que selon l’agence atmosphérique et océanique américaine (NOAA). Celle-ci a publié son estimation jeudi : la température moyenne à la surface du globe était de 1,14 °C plus élevée que la moyenne du XXe siècle, et la plus élevée depuis le début des relevés en 1880.