Corée du Sud : Le typhon Maysak fait au moins un mort

CATASTROPHE NATURELLE Les vents se dirigent maintenant vers la Corée du Nord, pays plus vulnérable en raison de la fragilité de ses infrastructures

20 Minutes avec AFP

— 

Le typhon Maysak à l'approche de l’île de Jeju en Corée du Sud, le 2 septembre 2020.
Le typhon Maysak à l'approche de l’île de Jeju en Corée du Sud, le 2 septembre 2020. — Park Ji-ho/AP/SIPA

La Corée du Sud est en alerte. Au moins une personne a été tuée et plus de 2.000 autres évacuées dans des abris temporaires suite à l’arrivée du puissant typhon Maysak, ont indiqué jeudi les autorités. La tempête a touché terre mardi matin à Busan, sur la côte méridionale, arrachant arbres et feux de circulation et inondant des rues.

Une femme a été tuée lorsqu’une forte bourrasque a soufflé les vitres de son appartement à Busan et un sexagénaire a été blessé par la chute d’un réfrigérateur d’extérieur. Plus de 2.200 personnes ont trouvé refuge dans des abris temporaires et quelque 120.000 foyers ont été privés d’électricité toute la nuit dans le sud du pays et sur l’île de Jeju.

Maysak se dirige à présent vers l’est de la péninsule en direction de la mer du Japon avec des vents pouvant atteindre des pointes de 140 km/h. « L’impact du typhon sur notre pays va diminuer progressivement », ont toutefois rassuré les services météorologiques sud-coréens, annonçant de fortes pluies et vents dans l’est du pays.

La Corée du Nord en alerte

Les catastrophes naturelles provoquent généralement davantage de dégâts en Corée du Nord qu’en Corée du Sud, en raison notamment de la fragilité des infrastructures nord-coréennes. Le pays est en outre très vulnérable au risque d’inondations du fait de la déforestation. Les médias publics du Nord sont d’ailleurs en alerte, diffusant des images en direct de la situation. « La caractéristique de ce typhon est qu’il a amené de fortes précipitations », a rapporté un reporter de la télévision centrale nord-coréenne depuis une rue inondée du port de Wonsan. Dans la nuit du 2 au 3 septembre, « les précipitations totales ont atteint 200 millimètres », a-t-il ajouté.

Maysak est le second typhon de la semaine sur la péninsule. Le leader nord-coréen Kim jong-un s’est rendu la semaine dernière dans une région agricole qui avait essuyé le passage du typhon Bavi, en se disant soulagé de voir que les dégâts y étaient « moins importants que prévu ».