Paris lance une consultation pour généraliser les 30 km/h

VITESSE Pendant un mois, tous les usagers pourront donner leur avis sur la généralisation des 30 km/h à Paris. Avec cette mesure, la municipalité veut « apaiser l’espace public » de la capitale

Emilie Jehanno

— 

Indication au sol d'une ecole limitation de vitesse de 30 km/h, rue Mademoiselle. Paris. (Illustration)
Indication au sol d'une ecole limitation de vitesse de 30 km/h, rue Mademoiselle. Paris. (Illustration) — J. De Fontenay / JDD / Sipa

C’était une promesse de campagne d’Anne Hidalgo. La ville de Paris lance ce mardi une consultation publique en ligne pour généraliser les 30 km/h dans toute la ville intra-muros, hors périphérique et aires piétonnes. Pendant un mois, jusqu’au 27 novembre, tous les usagers, Franciliens comme Parisiens, pourront donner leur avis.

Pour la municipalité, cette limitation de la vitesse vise à « apaiser l’espace public ». « Paris connaît encore trop d’accidents de la route, parfois aux conséquences dramatiques. Cette mesure est importante pour plus de Sécurité routière », a ainsi expliqué à l’AFP l’adjoint aux transports, David Belliard. Selon l’ancien candidat d’EELV aux municipales à Paris, cette baisse aura « un impact direct sur le bruit en ville, [or] nous voulons une ville plus calme, plus agréable ». La mairie souhaite que la mesure entre en vigueur dès l’automne prochain.

Aujourd’hui, environ 60 % du territoire parisien est couvert par des zones 30. La limitation de la vitesse à 30 km/h dans toutes les villes fait partie des propositions de la Convention citoyenne pour le climat. En France, plusieurs municipalités l’ont déjà mise en place comme Grenoble ou Nantes depuis le 31 août.