Résultats des municipales : Naufrage pour Buzyn et Villani, qui n’entrent même pas au conseil de Paris

POLITIQUE La candidate LREM et le dissident seront simples conseillers d'arrondissement, après leurs résultats catastrophiques

20 Minutes avec AFP

— 

Cédric Villani et Agnès Buzyn en mars 2020.
Cédric Villani et Agnès Buzyn en mars 2020. — Jacques Witt/SIPA

Le calice jusqu’à la lie. Non seulement Agnès Buzyn et Cédric Villani ont assisté au triomphe d’Anne Hidalgo au second tour des municipales, dimanche. Mais la candidate LREM officielle et le marcheur dissident ne siégeront même pas au conseil de Paris, à cause de leur score abyssal.

Agnès Buzyn, n’a pas réussi à obtenir suffisamment de voix pour devenir conseillère de Paris, a appris dimanche soir l’AFP auprès de sources concordantes. Agnès Buzyn « ne sera pas au Conseil de Paris, elle sera conseillère d’arrondissement et siégera seule », a indiqué Geoffroy Boulard, le maire sortant du XVIIe arrondissement, où se présentait en tête de liste l’ex-ministre de la Santé. La candidate de La République en marche était entrée en campagne le 16 février, après la démission de Benjamin Griveaux, à la suite de la publication d’une vidéo intime.

Hidalgo dans un fauteuil

Candidat dissident de LREM à la mairie de Paris, Cédric Villani a confirmé à l’AFP ne pas avoir été élu au Conseil de Paris, et être simple conseiller d’arrondissement dans le XIVe. « Je suis très fier d’avoir pu porter mes valeurs, mes convictions jusqu’au bout (…) et d’avoir porté des sujets cruciaux pour l’avenir de Paris, comme l’agrandissement de la capitale », a déclaré le mathématicien, médaillé Fields. « Cette élection est aussi un point de départ et nous allons continuer à travailler inlassablement avec nos deux élus d’arrondissement ».

Selon les estimations, Anne Hidalgo est largement en tête, obtenant entre 49,3 % et 50,2 % des voix, loin devant Rachida Dati (31,7 à 32,7 %) et Agnès Buzyn (de 13,7 à 16 %). Elle récolterait ainsi une centaine de sièges pour sa coalition Paris en Commun, contre une cinquantaine pour la droite LR et de 6 à 12 seulement pour la majorité présidentielle.