Just Eat

Food et sexe : les plaisirs à partager

Saint-Valentin On a demandé aux Français s’ils préféraient faire l’amour ou manger

Anne Guitteny - 20 Minutes Production

— 

Vous aussi vous faites partie de ceux qui préfèrent les câlins aux desserts ?
Vous aussi vous faites partie de ceux qui préfèrent les câlins aux desserts ? — Getty Images

Les Français et la gastronomie, une longue histoire d’amour… pas si cliché ! Le dîner en guise d’amuse-bouche fait toujours son effet et certains n’hésitent pas à pimenter leurs ébats avec quelques ingrédients aphrodisiaques. Un bonus sympathique qui ouvre l’appétit !

La nourriture, star des préliminaires

Nombreux sont les Français à ne pas réussir à trancher entre le régal d’un bon repas ou une nuit d’amour. Pour résoudre ce dilemme, 53 % ont trouvé la solution : ils ne choisissent pas ! 38 % ont déjà sauté le pas de mêler victuailles et ébats sexuels. Parmi les ingrédients phares de ces recettes coquines, on retrouve en première position la chantilly plébiscitée à 58 % par ceux qui en utilisent dans leurs ébats. A la deuxième place du podium, on retrouve le champagne (32 %) qui devance de peu le chocolat (30 %). Si 27 % des Français estiment que c’est une expérience à essayer au moins une fois, seuls 2 % pratiquent ce petit jeu régulièrement, mais 15 % y voient une façon d’ajouter une dose de nouveauté à leur vie sexuelle. En revanche, plus on avance en âge, moins on est téméraires ; 77 % des plus de 65 ans considèrent le « sex food » comme inenvisageable. L’appétit ne vient pas toujours en mangeant…

La chantilly au lit, pari réussi ?

Réputés pour leur bon goût culinaire, les Français ne lésinent pas sur les bonnes choses, même au lit. Mais parmi ceux qui ont déjà testé, 9 % reconnaissent que l’expérience s’est transformée en mini-désastre. Bien collant le miel, trop chaud le chocolat… Le fail n’est jamais loin, surtout du côté des 18- 24 ans. Un quart des jeunes s’y est déjà confronté. Quant aux 13 % de terre à terre, le côté salissant l’emporte sur le côté excitant de l’activité. Nuit agitée ou draps immaculés, le choix est fait.

Les plaisirs de la chair

36 % des Français privilégient un petit festin à une partie de jambes en l’air sous les draps. 34 % se montrent indécis et seuls 30 % d’entre eux préfèrent faire l’amour, une minorité donc ! Côté femmes, la préférence est encore plus écrasante : 48 % d’entre elles décideraient de manger plutôt que de faire l’amour. Entre faire bonne chère et les plaisirs de la chair… Le cœur balance mais bat visiblement très fort !

Sushis sur canapé, la meilleure Saint-Valentin ?

La traditionnelle sortie au restaurant du 14 février est-elle la meilleure idée ? Si beaucoup reconnaissent que partager un bon repas constitue de parfaits préliminaires pour une nuit torride (mesdames, soyez informées que 44 % des hommes sont émoustillés après un dîner parfait), celui-ci peut aussi bien se déguster à domicile. Surtout quand on sait que la moitié des Français a déjà écourté un repas pour « passer à l’acte ». Vous pourrez donc sauter le dessert pour plutôt sauter au cou de votre partenaire. Pensez aux sushis, toujours chouchou des livraisons ! En revanche, soyez vigilants si vous ne voulez pas être le Français sur 10 qui se fait interrompre dans ses ébats par l’arrivée du livreur !

La gourmandise attise les sens

Une invitation à dîner avant une première nuit est-elle toujours le rite de séduction incontournable ? 60 % des interrogés n’y voient pas un passage obligé, mais une étape tout de même très agréable, qui permet aussi de poser subtilement ses intentions pour la suite de la soirée. Les femmes y sont en tout cas les plus sensibles : 21 % d’entre elles se montrent plus à cheval sur cette attention. Peut-être encore plus lorsqu’elles apprendront que les hommes ont un pic de libido après un bon repas (44 % disent sentir un regain de hot énergie à ce moment-là).

Source : sondage Ifop pour Just Eat, janvier 2020

Ce contenu a été réalisé par 20 Minutes Production, l'agence contenu de 20 Minutes, pour Just Eat