Rennes : Après la polémique sur le départ du Tour de France, les écologistes se défendent

POLÉMIQUE Alors qu’un départ de Rennes était envisagé, le Tour 2021 s’élancera finalement de Brest

J.G. avec AFP

— 

Thibaut Pinot lors du Tour de France 2019.
Thibaut Pinot lors du Tour de France 2019. — Christophe Ena/AP/SIPA

Populaire certes mais pas « gratuit ». A Rennes, les écologistes, sous le feu des critiques depuis que la ville n’a pas souhaité accueillir le départ du Tour de France 2021, persistent et signent. «  Le Tour de France est un événement populaire. C’est une évidence (…) Mais, loin d’être « gratuit » comme on a pu le lire, il coûte très cher en argent public », écrivant dans un communiqué les militants rennais d’EELV.

Or, dans le contexte d’incertitude créé par la crise sanitaire liée au Covid, « l’argent public devient d’autant plus précieux qu’il devra, de notre point de vue, soutenir avant tout les plus fragiles, les entreprises locales, les acteurs culturels locaux », poursuivent-ils.

« Des retombées économiques relativement modestes »

L’argent public dépensé pour l’accueil du Tour l’est « pour des retombées économiques relativement modestes, car très ponctuelles », estiment-ils, relevant également qu'« il n’y a aussi aucune corrélation entre l’accueil du Tour et le développement des déplacements vélo au quotidien que nous sommes les premiers à défendre ».

« Alors oui, on peut aimer le Tour, avoir envie qu’il passe dans sa ville, sans pour autant estimer que son coût élevé soit une priorité du moment », soulignent-ils.

L’opposition furieuse contre la maire de Rennes

La position d’EELV a suscité de fortes critiques, une partie de l’opposition municipale accusant ainsi Nathalie Appéré d’avoir « abaissé la fonction de maire ». « Nathalie Appéré et sa majorité ont fait le choix, dans le secret des alcôves feutrés de l’Hôtel de ville, de priver Rennes de pouvoir être ville départ du Tour de France. Cette décision marquera durablement et tristement le mandat qui débute », écrit dans un communiqué le conseiller d'opposition Charles Compagnon (DVD).

« Par sa décision, par son manque de courage, par sa compromission, Nathalie Appéré a abaissé la fonction de Maire de Rennes », considère-t-il. Quant aux conseillers municipaux LREM et à leurs soutiens, ils ironisent sur les « irréductibles écologistes et socialistes » qui refusent « la fête » du Tour.