Rennes : La mairie affirme avoir refusé le départ du Tour pour des raisons budgétaires

POLÉMIQUE Le premier adjoint Marc Hervé estime que la municipalité bretonne a « préféré la prudence et la raison »

J.G. avec AFP

— 

Le Tour de France 2021 s'élancera de Brest et non de Rennes comme cela était envisagé.
Le Tour de France 2021 s'élancera de Brest et non de Rennes comme cela était envisagé. — Marco Bertorello / AFP

Le refus de Rennes d’accueillir le départ du Tour de France 2021, qui s’élancera finalement de Brest, n’en finit plus d’agiter la capitale bretonne. Après plusieurs jours de polémique, la municipalité est sortie de son silence par la voix de Marc Hervé. Dans un post publié sur sa page Facebook, le premier adjoint a justifié cette décision pour des raisons budgétaires et non écologiques.

« Ce qui a scellé le souhait d’accueillir une étape plutôt que le Grand départ, et non le refus d’accueillir le Tour comme il a pu être dit de manière erronée, reste l’aspect budgétaire et financier », explique Marc Hervé, tout en rappelant sa « passion » pour un événement qui a « nourri sa jeunesse ».

Il met en avant « le coût financier important pour les collectivités »

« S’il est vrai que ces grands rendez-vous, dont Rennes n’a pas manqué ces dernières années (Tour de France 2015, demi-finales du Top 14 de rugby, Coupe du monde de football féminin…), ont un impact économique certain, ils ont également un coût financier important pour les collectivités », tient à rappeler le fils de l’ancien maire Edmond Hervé.

« Les 700.000 euros directement versés par la ville d’accueil à la société organisatrice, auxquels s’additionnent plusieurs centaines de milliers d’euros de prestations directes pour le Grand départ, se seraient ajoutés au budget prévisionnel de tous les autres événements prévus en 2021 », justifie-t-il. « Dans le contexte actuel, chaque dépense nouvelle ne peut entraîner que l’annulation d’autres dépenses. Il nous faut également prendre en compte les conséquences de la crise sanitaire et de la crise sociale à venir. Nous avons collectivement préféré la prudence et la raison », conclut-il.

La maire « pas prise en otage par les Verts »

Interrogé sur France Bleu Armorique, Marc Hervé a par ailleurs expliqué que la maire Nathalie Appéré, critiquée par l’opposition municipale, avait « tranché en fonction des arguments avancés » et récusé l’idée qu’elle aurait été prise en otage par les Verts. « Nous avons une majorité plurielle (…) Il y a un dialogue et un débat dans la majorité. Il y a des dimensions sur lesquelles des sensibilités appuient plus fort c’est vrai », a-t-il assuré.

Il a précisé que Rennes restait candidate pour accueillir une étape en 2021. « Mais j’ai cru comprendre (…) que la polémique pouvait rendre plus difficile l’accueil du Tour par la ville de Rennes », a ajouté l’élu. Dans un communiqué, les élus Verts avaient également pointé jeudi le coût de l’événement en argent public, ainsi que son coût environnemental.