Unidoses: les produits trop souvent confondus

Société Les bébés et les enfants sont les principales victimes des confusions entre dosettes de solutions nasale et oculaire de la part de leurs parents...

20 Minutes avec agences

— 

Eau oxygénée, collyres ophtalmiques ou sérum physiologique... ces produits dont les dosettes sont souvent confondues.
Eau oxygénée, collyres ophtalmiques ou sérum physiologique... ces produits dont les dosettes sont souvent confondues. — Fred Dufour AFP

Hygiène des yeux et du nez, antibactériens, etc. L'usage de solutions en dosette (souvent de petits tubes transparents) peut prêter à confusion. Des erreurs qui touchent principalement les enfants et qui peuvent entraîner des effets indésirables parfois graves, avertit l'Agence des produits de santé (ANSM) qui lance une campagne de sensibilisation du grand public.

Ces erreurs touchent des nourrissons dans 42% des cas, des nouveaux nés dans 4% des cas et les enfants dans 20%, souligne l'ANSM. La majeure partie des erreurs signalées surviennent au domicile et sont le fait des parents ou de l'entourage. 6% des erreurs seulement sont réalisées par des professionnels de santé.

«Une dosette peut en cacher, une autre!»

«Une dosette peut en cacher, une autre! Confusion = danger», mettent en garde des affichettes diffusées par l'agence sanitaire. Qui recommande de «lire attentivement les mentions inscrites sur l'étiquette des unidoses et de vérifier la voie d'administration du produit» et de «les conserver dans leur boîte d'origine (hors de la portée et de la vue des enfants)».

Elle conseille également de «ne pas ranger au même endroit les unidoses destinées au lavage du nez ou des yeux, comme le sérum physiologique, et celles destinées à la désinfection de la peau, comme la chlorhexidine.» Enfin, l'unidose utilisée doit être jetée même si elle contient encore du produit car elle est «à usage unique», rappelle-t-elle.

600 signalements d'erreur et un décès

Depuis 1985, quelque 600 signalements d'erreur ont été reçus à l'ANSM, dont environ la moitié depuis avril 2011 (chiffres arrêtés à 2013).

Dans 64% des cas, il s'agissait de confusions entre une solution pour lavage nasal et /ou oculaire (majoritairement le sérum physiologique) et une solution pour la peau (chlorhexidine, eau oxygénée). Et dans 17% des cas, l'effet indésirable a été considéré comme grave. Parmi les cas graves, un décès a été rapporté, selon un document mis en ligne par l'agence.

>> A lire aussi Les dosettes de lessive dangereuses pour les enfants

Des mesures pour réduire au minimum ce risque d'erreur, lié à la ressemblance entre ces petits tubes de plastique transparent, sont à l'étude (modification de leur forme, de leur couleur, de l'étiquetage ou encore coloration de leur contenu).