Illustration d'alcoolisation.
Illustration d'alcoolisation. — Luigi Innamorati / SIPA

SANTE

Coronavirus : Finalement, le préfet de l’Aisne renonce à interdire la vente d’alcool fort pendant le confinement

Le préfet de l’Aisne fait marche arrière en reportant l’interdiction de vente d’alcool fort dans les commerces pendant la période de confinement

La préfecture de l’Aisne, qui avait pris, lundi, un arrêté pour interdire la vente d'alcool fort pour lutter contre les violences intrafamiliales dans le cadre du confinement, a fait marche arrière, mardi soir.

« Les violences intrafamiliales étant souvent associées à une consommation excessive d’alcool, une mesure de régulation dans le département, jusqu’au 31 mars, de la vente à emporter de boissons alcoolisées avait été décidée », rappelle dans un communiqué publié, mardi soir, la préfecture.

Risques en matière de violences intrafamiliales

Le préfet, Ziad Khoury, explique avoir été « alerté notamment par les services de police et de gendarmerie sur les risques particuliers en matière de violences intrafamiliales pendant la période exceptionnelle actuelle de restriction des déplacements. » Ainsi, « la vente à emporter de boissons alcoolisées de 3e au 5e groupe » était alors interdite jusqu’au 31 mars.

« Néanmoins, à la suite d’échanges, en particulier avec des addictologues, sur certaines conséquences négatives possibles d’une mesure généralisée, même très temporaire, le préfet a décidé de rapporter cette disposition dans l’attente d’une évaluation plus large des mesures envisageables dans ce domaine », poursuit la préfecture.

Les autorités rappellent que 54 places d’hébergement d’urgence sont « dédiées » aux victimes de violences intrafamiliales et que « cette capacité peut être étendue selon les besoins ».