Coronavirus : Didier Raoult sort une nouvelle étude, qui ne convainc toujours pas la communauté scientifique

RECHERCHE Cette fois son étude sur les effets de l’hydroxychloroquine porte sur un groupe de 80 patients et patientes, contre 20 pour la précédente

20 Minutes avec AFP

— 

Le Pr. Raoult à Marseille.
Le Pr. Raoult à Marseille. — Daniel Cole/AP/SIPA

Le controversé Pr Raoult a publié une nouvelle étude sur un dérivé de la chloroquine, qui confirme selon lui « l’efficacité » de ce traitement contre le coronavirus, mais cette affirmation est contestée par de nombreux scientifiques. Cette étude, publiée en ligne vendredi soir mais pas encore dans une revue scientifique, porte sur 80 patients et patientes, dont 80 % ont connu une « évolution favorable », selon le scientifique français et son équipe. Elle succède à une précédente qui portait sur une vingtaine de malades et avait déjà fait l’objet de critiques sur la méthodologie employée.

« Nous confirmons l’efficacité de l’hydroxychloroquine [dérivé de la chloroquine, un médicament contre le paludisme] associée à l’azithromycine [un antibiotique] dans le traitement du Covid-19 », écrivent Didier Raoult et son équipe en conclusion de la nouvelle étude. Mais nombre de scientifiques ont fait valoir samedi qu’il était impossible de tirer cette conclusion sur la seule base de cette étude, en raison de la manière dont elle est élaborée.

Pas de contre-groupe

Leur principal reproche : l’étude ne comprend pas de groupe-contrôle (ou groupe-témoin, c’est-à-dire des patients à qui on n’administre pas le traitement étudié), et il est donc impossible d’établir une comparaison pour déterminer si c’est bien le traitement qui est à l’origine de l’amélioration. « Non, ce n’est pas énorme, j’en ai peur », a ainsi tweeté le Pr François Balloux, de l’University College de Londres, en réponse à un post enthousiaste qui qualifiait « d’énormes » les conclusions de l’étude.

C’est une étude sans groupe-contrôle « qui suit 80 patients avec des symptômes assez légers. La majorité des patients se remettent du Covid-19, avec ou sans traitement à l’hydroxychloroquine et à l’azithromycine », a-t-il développé, à l’unisson de nombreux autres scientifiques sur les réseaux sociaux. « Il y a fort à parier que cette nouvelle étude ne convainque que les convaincus », a pour sa part estimé Heidi.news, média en ligne suisse spécialisé dans la science, en livrant une analyse critique de l’étude.

Le Pr Raoult est au centre d’un débat mondial sur l’utilisation de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine pour combattre le coronavirus. Certains médecins, certains pays et des élus appellent à administrer largement de l’hydroxychloroquine, qualifiée de « don du ciel » par le président américain Donald Trump. Mais une vaste partie de la communauté scientifique et des organisations sanitaires appellent à attendre une validation scientifique rigoureuse, en mettant en garde contre les risques possibles.