Une prise de sang pour un test sérologique, détectant la présence d'anticorps qui reflètent l'immunité de l'individu à Cannes, le 16 avril 2020 (Illustration)
Une prise de sang pour un test sérologique, détectant la présence d'anticorps qui reflètent l'immunité de l'individu à Cannes, le 16 avril 2020 (Illustration) — SYSPEO/SIPA

COVID-19

Déconfinement à Nice : La mairie va proposer des tests sérologiques à tous les habitants

Les résultats pourront être utilisés dans le cadre d’une « étude épidémiologique et de séroprévalence menée par le CHU de Nice »

Monaco a déjà commencé à l’organiser à l’échelle de la Principauté, mais la mesure était encore inédite pour une grande ville de France. Le maire de Nice Christian Estrosi a annoncé ce vendredi la possibilité pour « chaque Niçois » de bénéficier d’un test sérologique gratuit de dépistage du nouveau coronavirus.

« Ceux qui ont fréquenté des personnes malades mais qui n’ont pas présenté de symptômes, ceux qui ont présenté des symptômes mais qui n’ont pas pu être testés » et tous ceux « qui souhaitent savoir s’ils ont été ou non en contact de ce virus » pourront être testés, a précisé le maire, qui se représentera aux urnes à l’occasion du second tour des élections municipales. Ces diagnostics pourront être utilisés dans le cadre d’une « étude épidémiologique et de séroprévalence menée par le CHU de Nice ».

Résultats confidentiels

Les dépistages, réalisés par le biais d’une prise de sang, se feront sur la base du volontariat et dans trois sites de prélèvement qui seront installés dans la ville. Un courrier sera envoyé à tous les foyers pour leur préciser les modalités de cette mesure et une inscription en ligne sera nécessaire sur un site spécialement dédié.

« Les résultats seront communiqués exclusivement aux intéressés sous 48 heures, sur un serveur sécurisé. Ils ne seront évidemment pas connus par la ville mais simplement par la personne testée et le praticien », a insisté Christian Estrosi. Les personnes qui feront le test auront en revanche la possibilité de compléter un questionnaire anonyme qui permettra au CHU de Nice de mener une étude à grande échelle.