Confinement : Ecole, travail, commerces, balade au parc… Toutes les mesures en détail

RESTRICTIONS Un nouveau confinement, différent du premier, débute ce jeudi à minuit et jusqu’au 1er décembre au moins

O.G. et L.B.

— 

COVID-19, Ville Deserte durant le Couvre-Feu, un jour avant le reconfinement national pour lutter contre la deuxieme vague du Cornavirus à Nice.
COVID-19, Ville Deserte durant le Couvre-Feu, un jour avant le reconfinement national pour lutter contre la deuxieme vague du Cornavirus à Nice. — SYSPEO/SIPA
  • Que peut-on faire pendant ce nouveau confinement ? 20 Minutes vous éclaire sur les restrictions et les libertés qui restent.
  • Télétravail, écoles, parcs, commerces… Depuis mercredi soir, les contours du confinement se précisent.
  • A la différence du printemps, les écoles, collèges et lycées, les parcs et les Ehpad resteront ouverts. Mais les déplacements seront très limités et il faudra à nouveau présenter une attestation de sortie en cas de contrôle.

Qu’est-ce qui change dès ce jeudi minuit par rapport au premier confinement de mars-avril ? Les annonces du Premier ministre, Jean Castex, et des principaux ministres clarifient un peu la mise en place du dispositif annoncé mercredi soir par Emmanuel Macron. Un dispositif qui ne sera d’ailleurs pas appliqué en outre-mer, excepté en Martinique, territoire où l’épidémie est en forte augmentation. 20 Minutes fait le tour de ce qu’on sait sur ce qui nous attend.

  • Le milieu scolaire

Les crèches, écoles maternelles et primaires, les collèges et lycées restent ouverts. L’accueil périscolaire sera également maintenu. En revanche, les protocoles sanitaires seront durcis. Ainsi, le port du masque sera obligatoire dès le CP et non plus dès le collège. Tous les parents sont invités à équiper leurs enfants. Des masques seront prévus dans les écoles en cas d’oubli ou de difficultés économiques.

Dans les lycées, une souplesse sera accordée aux chefs d’établissement pour appliquer le protocole. Jean-Michel Blanquer a annoncé que pour éviter le brassage des élèves, les horaires d’arrivée pourront être aménagés. Au collège et au lycée, ce sont « les professeurs qui se déplaceront d’une classe à l’autre » et non plus les élèves. Les récréations se feront par groupes, avec respect des gestes barrières. Elles peuvent être remplacées par des temps de pause en classe lorsque ce sera nécessaire. A la cantine, les élèves devront manger à un mètre d’écart les uns des autres, regroupés par niveau d’âge pour, là aussi, limiter les flux.

En revanche, tous les cours à l’université et dans le supérieur seront réalisés à distance. Seuls les travaux pratiques et enseignements professionnels nécessitant du matériel seront assurés en présentiel. Les restos U distribueront uniquement des repas à emporter, les bibliothèques universitaires mettront, elles, en place une jauge avec réservation.

  • Les déplacements

On ne pourra se déplacer que pour cinq motifs : rendez-vous médical, travail (avec une attestation de l’employeur), secours à un proche vulnérable et précaire, convocation judiciaire, faire ses courses « essentielles » et « prendre l’air » ou promener ses animaux domestiques, mais à 1 km maximum de son domicile et pendant une heure. C’est donc le retour des attestations, à retrouver ici… Elles sont également intégrées à la nouvelle application Tous Anti CovidEn revanche, cette fois, les parents pourront sortir pour accompagner leurs enfants à l’école et les visites dans les Ehpad resteront autorisées, avec un protocole sanitaire strict.

Deux attestations permanentes peuvent être délivrées : par l’employeur pour les déplacements travail-domicile ; par les établissements scolaires pour accompagner les enfants à l’école. Les mineurs se rendant à l’école par leurs propres moyens devront présenter une attestation délivrée par leur établissement scolaire.

Côté vacances, il sera impossible à partir de jeudi minuit de se déplacer d’une région à l’autre, à l’exception des retours des vacances de la Toussaint pour lesquels une attestation sur l’honneur suffira. Les trains doivent circuler normalement jusqu’à dimanche soir, fin des vacances scolaires pour toute la France. Côté frontières, elles restent ouvertes en Europe, fermées en revanche hors espace européen. Avec une exception : les Français résidant à l’étranger peuvent toujours rentrer.

Enfin, les déménagements sont autorisés sur présentation d’un justificatif de l’entreprise de déménagement.

  • Les commerces

Seuls les commerces dits « essentiels », déjà définis en mars dernier (supermarchés, boulangeries, pharmacies, banques, garages, tabac-presse, station essence, hôtels, pompes funèbres, informatique, location de voitures et d’équipement…) resteront ouverts. Avec une dérogation jusqu’à dimanche pour les fleuristes, qui pourront profiter de ce week-end de la Toussaint. Emmanuel Macron a prévenu qu’un bilan serait tiré au bout de deux semaines pour voir s’il est possible d’assouplir cette mesure très douloureuse.

Tous les magasins de gros ainsi que les jardineries et les magasins d’outillage resteront ouverts pour que les pros puissent s’approvisionner et assurer la continuité des chantiers. Pour les concessions automobiles, les clients pourront venir chercher leur nouveau véhicule sur rendez-vous.

Cette fois, les marchés alimentaires pourront se maintenir pendant la durée du confinement, à moins que les préfets ne s’y opposent. Les bars et restaurants, déjà très affectés par le confinement, puis le couvre-feu, ne pourront recevoir de clients. Ils pourront en revanche livrer leurs clients, lesquels pourront également venir retirer des commandes en ligne. Idem pour les libraires et les disquaires.

L’ensemble des commerces restant ouverts devront quoi qu’il en soit mettre en place des jauges.

  • Le travail

Les mots ont leur importance. Si le président a assuré mercredi que le télétravail serait « généralisé », Jean Castex devant les députés a précisé jeudi que « dans le secteur privé, toutes les fonctions qui peuvent être télétravaillées doivent l’être cinq jours sur cinq ». Idem pour les agents du service public. « Le télétravail n’est pas une option », a insisté Elisabeth Borne, Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, jeudi soir. En revanche, les usines et exploitations agricoles continueront de tourner.

  • Les loisirs

Les établissements recevant du public baisseront le rideau. Fini donc cinémas, théâtres, musées, bibliothèques… Les tournages, répétitions, enregistrement et préparations de spectacles restent possibles. A défaut d’une séance dans une salle obscure, on pourra (cette fois) regarder des matchs à la télévision. En effet, Jean Castex a assuré que le sport professionnel pourra continuer, mais à huis clos.

Bonne nouvelle pour celles et ceux qui espèrent pouvoir continuer à faire un peu de sport et voir des arbres : les parcs, jardins et plages resteront ouverts. Les sports collectifs de plein air sont eux interdits.

  • Les obsèques

Les cimetières ne fermeront pas et les enterrements sont autorisés, mais seules 30 personnes pourront y assister. Les lieux de culte restent ouverts mais les cérémonies religieuses sont interdites, sauf les mariages, auxquels ne pourront assister que 6 personnes. Une tolérance s’appliquera aux cérémonies organisées ce week-end.