Coronavirus : L’Assemblée nationale vote à la majorité le reconfinement

PARLEMENT Une majorité de voix malgré les critiques dans l’opposition visant l’exécutif, lors du débat sur la crise sanitaire

20 Minutes avec AFP

— 

Reconfinement: Le Premier ministre, Jean Castex, détaille les modalités — 20 Minutes

399 voix contre 27. Les députés ont apporté jeudi un large soutien au gouvernement et au reconfinement décidé par l'exécutif face à la deuxième vague du Covid-19. Le Premier ministre Jean Castex, soutenu par l’ensemble des membres de la majorité, a fait part de sa « gratitude pour ce vote clair et sans ambiguïté qui est à la hauteur des circonstances graves que notre pays traverse ».

En dépit des critiques visant l’exécutif, lors du débat sur la crise sanitaire, dans l’opposition, le groupe socialiste a fait le choix de voter en faveur du reconfinement, pour « protéger les Français ». Mais c’est un « oui de colère » contre « l’impréparation » du gouvernement, a souligné Valérie Rabault.

Les députés LR absents pour le vote

Le groupe LR a décidé de ne pas prendre part au vote en raison du contexte de l’attaque au couteau à Nice. Il n’est « pas sûr qu’un vote qui montrerait des fractures dans la représentation nationale soit opportun (…) Notre groupe ne prendra pas part au vote, en conscience et en responsabilité afin de ne pas ajouter des divisions dans notre pays », avait indiqué le chef des députés de droite Damien Abad. Les députés LR, absents pour le vote, ne sont donc pas comptés au titre des abstentions, au nombre de 7.

Chez les communistes, 8 ont voté pour et 6 contre. Les Insoumis ont tous voté contre. Les UDI, au centre droit, se sont partagés entre pour et quelques abstentions. Tous les membres de la majorité ont apporté leur soutien au gouvernement.

« Recours massif » au télétravail

Durant les débats, le Premier ministre a annoncé le masque obligatoire dès 6 ans, à l’école primaire. Il a aussi demandé un « recours massif » au télétravail, « cinq jours sur cinq » quand c’est possible. A la fin des discussions, Jean Castex a déploré que certains députés « aient décidé de ne pas prendre part au vote » sur le plan de confinement du gouvernement.

« C’est certes leur droit le plus absolu, mais quand la maison France est dans la difficulté, on doit prendre ses responsabilités, on ne détourne pas le regard », a-t-il martelé. Ce vote au titre de l’article 50-1 de la Constitution n’a pas de valeur contraignante.